Brésil: la Cour suprême annule les condamnations de Lula da Silva

Un juge de la Cour suprême du Brésil a ordonné, ce lundi, l’annulation de toutes les condamnations pour corruption contre l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva.

Cette décision du juge Edson Fachin, qui ouvre la voie à Lula pour une éventuelle candidature à la présidence du pays en 2022, a surpris l’opinion publique. Le magistrat a fait valoir que le tribunal de Curitiba (Sud), qui avait condamné Lula dans quatre procès, n’était « pas compétent » pour juger ces affaires.

Ainsi, dans l’attente de soumettre le procès à un tribunal fédéral de Brasilia, l’ex-président de gauche (2003-2010, Parti des Travailleurs) est rétabli dans ses droits politiques.

Lula, 75 ans, avait déjà purgé un an et demi de prison pour corruption, d’avril 2018 à novembre 2019, avant d’être libéré sur décision de la Cour suprême, mais il était encore interdit d’élection.

La décision concerne les procès liés à l’acquisition d’un appartement triplex sur la côte de l’État de Sao Paulo, la possession d’une maison de campagne dans la ville d’Atibaia à Sao Paulo, outre une enquête sur l’Institut Lula, fondé par l’ex-président.

Dans le premier cas, Lula avait été condamné à 12 ans de prison, alors que pour le deuxième il avait écopé de 17 ans de réclusion. L’ex-président n’était pas encore jugé dans le procès de l’institut.

La décision du juge Fachin doit encore être analysée en plénière de la Cour suprême, qui compte au total onze membres, et qui n’a pas encore été convoquée pour examiner l’affaire.

Si la session plénière soutient la décision de Fachin, qui se fonde sur ce qu’elle qualifie d' »erreur de procédure », Lula recouvrera ses droits politiques et pourrait même être à nouveau candidat à la présidentielle en 2022.

M.S. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page