Bouteflika serait « maintenu en vie artificiellement »

Selon l’ancien ambassadeur de France en Algérie, Bernard Bajolet, le président algérien Abdelaziz Bouteflika serait maintenu en vie artificiellement. Le diplomate français a accordé un entretien au journal Le Figaro.

Interrogé sur l’avenir des relations franco-algériennes, l’ancien chef de la DGSE (Direction générale de la Sécurité extérieure) sous le président Sarkozy, s’est montré peu confiant. « Je crois à une évolution par petits pas. Et ce pour deux raisons. La première tient à un problème de génération. La nomenclature algérienne, issue ou héritière de la guerre d’Algérie, a toujours besoin de se légitimer en exploitant les sentiments à l’égard de l’ancienne colonie », a-t-il affirmé.

La seconde raison, quant à elle, ne plaira certainement pas au régime de notre voisin de l’Est. « Le président Bouteflika, avec tout le respect que j’éprouve pour lui, est maintenu en vie artificiellement, et rien ne changera dans cette période de transition », a lancé Bajolet. Des propos qui ne sont pas passés inaperçus, surtout en Algérie.

Rappelons que Bouteflika a été hospitalisé à Paris en 2013 suite à AVC et il a fait de nombreux “contrôles médicaux périodiques” par la suite, notamment en Suisse. Il avait quitté le 27 août dernier la capitale Alger à destination de Genève pour une nouvelle visite médicale. Si les médias algériens rassurent l’opinion publique concernant l’état de santé de Bouteflika, les rumeurs les plus pessimistes affolent les réseaux sociaux algériens.

Soufiane Laraki


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page