Booba insulte Zineb El Rhazoui après ses propos provocateurs

Zineb El Rhazoui a provoqué un tollé sur la Toile suite à son passage mardi dans l’émission L’heure des propos, sur CNews. L’ex-journaliste de Charlie Hebdo, s’exprimant sur les violences qui ont eu lieu le 24 octobre à Mantes-la-Jolie entre une centaine de jeunes et des policiers, a estimé que «la police doit tirer à balles réelles dans ces cas-là». Zineb a également souligné que «la police américaine aurait tiré à balles réelles pour bien moins que ça».

Les propos de Zineb El Rhazoui n’ont pas manqué de provoquer la colère des invités et de l’animateur Pascal Praud, qui n’a d’ailleurs pas caché son exaspération. “Il ne sera pas dit sur ce plateau, ni sur l’antenne de CNews, que la police doit tirer à balles réelles sur les manifestants”, a-t-il lancé.

Après son dérapage et le tollé provoqué par ses propos, Zineb El Rhazoui a tenu à se défendre, assurant que ses propos ont été mal interprétés.

“Suite à la dénaturalisation de mes propos dans l’émission de Pascal Praud, je précise que j’évoquais les réactions sur les réseaux sociaux après guet-apens de Mantes-la-Jolie. De fait, le droit autorise les policiers à tirer lorsqu’ils sont menacés de mort ou de blessure grave. En revanche, je n’ai jamais dit que la police devait tirer sur des manifestants ou sur des personnes ne menaçant pas immédiatement ses agents. Je me bats pour la démocratie, ce n’est pas pour souhaiter que la police aille à l’encontre de ses principes fondamentaux”, a-t-elle posté sur Twitter.

Les propos d’El Rhazoui ont été largement commentés sur la Toile et font toujours l’actu. Le rappeur Booba a violemment réagi sur instagram en menaçant l’ex journaliste de Charlie Hebdo: “Pourrissons la vie à cette grosse me…. puante….”

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Les propos de Zineb El Rhazoui choquent la Toile (VIDEO)

L’ex-journaliste de Charlie Hebdo, s’exprimant sur les violences qui ont eu lieu le 24 octobre à Mantes-la-Jolie entre une centaine de jeunes et des policiers, a estimé que «la police doit tirer à balles réelles dans ces cas-là».