Boeing: une nouvelle faille des 737 Max détectée

L’Agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) a annoncé avoir décelé un nouvelle faille dans le 737 Max que Boeing doit résoudre avant la remise en service de l’avion.

La semaine dernière, des pilotes de la FAA ont testé sur un simulateur de vols des activations erronées du logiciel anti-décrochage qui enfonce le nez du Max, rapporte, jeudi, la presse américaine citant des sources bien informées. Le logiciel, connu sous le nom de MCAS, est pointé du doigt dans deux accidents qui ont coûté la vie à 346 personnes.

Dans au moins un cas, le pilote de la FAA a été incapable de suivre rapidement et facilement les procédures d’urgence de Boeing pour reprendre le contrôle de l’avion. Le pilote a qualifié cet échec de “catastrophique”, ce qui signifie que cela pourrait entraîner la perte d’un avion à mi-vol, selon la presse US.

Bien que cette situation ait peu de chances de se produire lors d’un vol normal, l’organisme de réglementation américain a demandé à Boeing de remédier à la situation, ajoute-t-on.

Dans un communiqué, FAA a qualifié la question de “risque potentiel que Boeing doit éliminer”.

Par ailleurs, les actions de Boeing ont chuté de 2,50 à Wall Street jeudi après que l’Association internationale du transport aérien (AITA) eut mis la pression sur la compagnie aérienne US pour qu’elle mette en place le même programme de formation pour les pilotes des appareils 737 Max du monde entier.

La décision de l’IATA intervient après un sommet à Montréal à propos du 737 Max, qui a connu la participation de représentants de plus de 40 compagnies aériennes, de régulateurs et d’autres entreprises.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le vieux conflit Boeing-Airbus refait surface

Dans cette "bataille juridique des subventions", la plus longue et la plus complexe jamais traitée par l'OMC, chacun des deux belligérants conteste systématiquement la légitimité des aides accordées au camp opposé.