Boeing subit sa première perte annuelle depuis 23 ans

Le constructeur aéronautique américain Boeing a annoncé mercredi avoir subi sa première perte annuelle de revenus en plus de deux décennies alors que les coûts associés à la crise des appareils 737 MAX ont dépassé 19 milliards de dollars.

Boeing a déclaré avoir perdu 636 millions de dollars en 2019, marquant la première perte annuelle de la société depuis 1997. Cela contraste fortement avec les bénéfices de 10,46 milliards de dollars qu’elle a enregistrés en 2018 – avant qu’un deuxième crash ne cloue au sol ses avions les plus vendus dans le monde.

Mercredi, Boeing a enregistré 9,2 milliards de dollars supplémentaires de charges et de coûts associés au quatrième trimestre 2019 pour couvrir la compensation potentielle pour les clients MAX ainsi que les dépenses plus élevées liées à la réduction puis à l’arrêt de la production de l’avion de ligne.

Le constructeur aéronautique a indiqué avoir subi une perte de 2,33 $ par action pour le quatrième trimestre. De leur côté, les revenus des trois derniers mois de l’année ont chuté de 37% pour s’établir à 17,91 milliards de dollars, contre 28,34 milliards de dollars un an plus tôt.

Le dernier rapport financier de la société a été publié quelques jours seulement après que Dave Calhoun ait pris ses fonctions de PDG le 13 janvier. La semaine dernière, il a mis en avant une approche de retour aux sources au début de son mandat, affirmant qu’il se concentrerait sur le rétablissement de la confiance, le renforcement de la transparence, de l’ingénierie et de la sécurité.

« Nous allons faire un peu moins de vision et un peu plus de planification à long terme », a-t-il déclaré.

Le MAX a été immobilisé dans le monde entier depuis mars dernier à la suite de deux crashs d’avions à cinq mois d’intervalle qui ont tué 346 personnes. Ces accidents ont soulevé des questions sur la conception de l’avion, ont nui aux relations de l’entreprise avec ses fournisseurs et ses clients, et entraîné le départ de son ancien PDG.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Crise économique: les prochains mois pourraient être « plus terrible encore »

Les éditorialistes des quotidiens nationaux parus ce lundi braquent leurs projecteurs sur les effets économiques de la crise sanitaire du Covid-19.