Boeing de nouveau dans la tourmente

L’avionneur américain Boeing a demandé aux compagnies aériennes de clouer au sol son avion long-courrier B-777 équipé du type de réacteur similaire à celui qui s’est enflammé ce weekend lors d’un vol de la compagnie United Airlines peu après le décollage dans l’ouest des Etats-Unis.

L’incident est survenu samedi lorsque le vol UA328, un Boeing 777-220 à destination de Hawaï, a rencontré un sérieux problème de réacteur peu après le décollage de l’aéroport de Denver, entraînant l’explosion du moteur dont plusieurs composantes sont volées en éclat et tombées sur plusieurs quartiers résidentiels de Denver.

Suite à cet incident, l’autorité américaine de l’aviation civile (FAA) compte ordonner des inspections immédiates de ces appareils, notamment ceux équipés de réacteurs Pratt & Whitney.

Le vol de United Airlines est le troisième à rencontrer un incident similaire impliquant un B-777 équipé de ces réacteurs au cours des dernières années.

Les enquêteurs américains tentent de déterminer pourquoi le réacteur a échoué peu de temps après le décollage de l’avion, le forçant à faire demi-tour à l’aéroport de Denver et faisant tomber une pluie de débris sur plusieurs zones résidentielles.

United Airlines, la seule compagnie aérienne aux Etats-Unis qui exploite ce type de moteur, a déclaré dimanche soir qu’elle avait mis une vingtaine d’avions hors service à la suite de l’incident.

Selon la presse US, Boeing a recommandé aux compagnies aériennes de clouer au sol un total de 128 appareils pendant que la FAA conduit son enquête. La plupart de ces avions ne sont pas en service, en raison de la faible demande pour les vols long courrier en raison de la pandémie.

Boeing a toutefois précisé que 69 avions B-777 équipés de moteurs Pratt & Whitney de la série 4000 sont actuellement en service.

M.S. (avec MAP)


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page