Biden « convaincu » que la Russie va envahir l’Ukraine

Le président américain Joe Biden a déclaré vendredi qu’il était « convaincu » que le président russe Vladimir Poutine avait pris la décision d’envahir l’Ukraine.

« En ce moment, je suis convaincu qu’il a pris la décision. Nous avons des raisons de le croire », a déclaré Biden à la presse à la Maison Blanche après avoir fait le point sur la menace d’une invasion russe.

Depuis des semaines, Biden et les responsables de la Maison Blanche ont affirmé qu’ils ne pensaient pas que Poutine avait pris une décision définitive quant à l’invasion de l’Ukraine, alors même que la Russie rassemblait des troupes et du matériel militaire le long de la frontière ukrainienne. Mais le président américain a indiqué vendredi que cela avait changé et que les États-Unis et leurs alliés se préparaient à une attaque russe dans les prochains jours.

« Nous avons des raisons de croire que les forces russes prévoient et ont l’intention d’attaquer l’Ukraine dans la semaine à venir, dans les jours à venir. Nous pensons qu’elles viseront la capitale de l’Ukraine, Kiev, une ville de 2,8 millions d’innocents », a affirmé Biden dans une allocution.

Au cours des derniers jours, l’administration Biden a divulgué publiquement plusieurs détails de renseignement sur les mouvements des Russes, un changement notable dans la façon dont les responsables de la sécurité nationale américaine opèrent habituellement. La décision de l’administration de discuter de leurs mouvements « de manière forte et répétée », a déclaré Biden vendredi dans la salle Roosevelt, a été prise « pour supprimer toute raison que la Russie pourrait donner pour justifier l’invasion de l’Ukraine ».

« Ne vous méprenez pas. Si la Russie poursuit ses plans, elle sera responsable d’une guerre de choix catastrophique et inutile », a-t-il martelé.

Le locataire de la Maison Blanche a également accusé la Russie de violer le cessez-le-feu dans le Donbas, en tentant de rejeter la faute sur les Ukrainiens et en diffusant un flot de « désinformation » via les médias d’État, notamment des « allégations bidon de génocide » contre les Russes ethniques.

Biden a téléphoné plus tôt dans la journée à des dirigeants européens et canadiens pour discuter de la menace permanente d’une invasion russe. La vice-présidente Kamala Harris doit rencontrer samedi le président ukrainien Volodymyr Zelensky à la conférence sur la sécurité de Munich, en Allemagne.

Le président américain et d’autres responsables de la Maison Blanche ont déclaré que c’était à Zelensky de décider s’il voulait quitter le pays face à la menace d’une éventuelle attaque russe.

La journée de vendredi a été marquée par un regain d’activité dans la région de Donbas, dans l’est de l’Ukraine, où les séparatistes pro-russes ont ordonné une évacuation massive des civils, affirmant que l’Ukraine se préparait à une offensive militaire majeure.

S.L. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page