Beyrouth: au moins 40 Français blessés dans la double explosion

Au moins 40 Français ont été blessés dans la double explosion au port de Beyrouth, selon un nouveau bilan provisoire fourni jeudi par le parquet de Paris, qui a élargi son enquête après le décès d’un architecte français de ce drame, rapportent les médias de l’hexagone.

Un précédent bilan fourni mercredi soir faisait état de 24 ressortissants français blessés, dont trois dans un état grave.

Le décès de l’architecte français avait été annoncé la veille par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot.

Après l’annonce de la première victime mortelle de ces deux explosions, le parquet de Paris a décidé d’élargir l’enquête ouverte mercredi pour « blessures involontaires » à des faits d' »homicides involontaires », notent les médias français, qui citent le ministère public.

Le pôle accidents collectifs du parquet de Paris s’est saisi de l’affaire au titre sa compétence en matière de faits commis à l’étranger, quand des Français figurent parmi les victimes, avait annoncé le parquet de la capitale mercredi dans un communiqué.

Les investigations ont été confiées à la direction générale de la gendarmerie nationale, avait-il ajouté.

De son côté, la chaîne d’information en continu BFMTV a rapporté jeudi qu’un un avion militaire avec des enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire doit décoller cet après-midi pour Beyrouth.

Le président Emmanuel Macron est arrivé en fin de matinée dans la capitale libanaise pour « rencontrer l’ensemble des acteurs politiques » libanais et « porter le message de fraternité et de solidarité des Français » au peuple libanais.

Il a été reçu à l’aéroport par son homologue Michel Aoun avant de se rendre dans le port dévasté par les deux explosion.

Macron devra se réunir sur place notamment avec Aoun et le premier ministre libanais ainsi qu’avec le président de la chambre des députés.

Le président de la république est le premier chef d’Etat étranger à se rendre à Beyrouth après les deux explosions.

La France a annoncé l’envoi de trois avions militaires au Liban, avec un détachement de la sécurité civile, des urgentistes et des pompiers ainsi que plusieurs tonnes de matériel sanitaire.

Les premières équipes de secouristes français sont arrivées mercredi soir à Beyrouth.

Les deux explosions, qui ont dévasté la capitale libanaise faisant au moins 137 morts et 5.000 blessés, ainsi que 300.000 sans abri, sont dues selon les autorités libanaises à un incendie dans un entrepôt abritant une grande quantité de nitrate d’ammonium au port de Beyrouth.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Liban: le nouveau Premier ministre jette l’éponge

Le Premier ministre libanais désigné Moustapha Adib a renoncé ce samedi à former un nouveau gouvernement, évoquant son "incapacité" à réaliser les aspirations des Libanais pour un cabinet réformiste.