Attaques en Nouvelle-Zélande: le bilan s’alourdit

Quarante-neuf personnes ont été tuées et une vingtaine d’autres blessées dans les attaques terroristes qui ont ciblé deux mosquées de la ville de Christchurch, au Sud de la Nouvelle-Zélande, durant la prière de vendredi, selon les autorités locales.

“On ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste”, a souligné la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, faisant savoir que l’attaque “semble avoir été bien planifiée”.

La cheffe du gouvernement néo-zélandais a déploré l’une des “journées les plus sombres” jamais vécues par la nation.

Le nombre exact de tireurs impliqués dans ces attaques n’est pas encore connu, mais trois hommes sont en garde à vue, selon les autorités néo-zélandaises.

Le Premier ministre Scott Morrison a déclaré que le tireur à l’une des mosquées de Christchurch était ressortissant australien, ajoutant qu’il s’agit d’un “terroriste extrémiste de droite”.

L’armée néo-zélandaise a, par ailleurs, désarmé des engins explosifs improvisés qui ont été retrouvés dans les véhicules des suspects.

Les forces de l’ordre, qui avaient imposé un bouclage du centre-ville avant de lever les mesures quelques heures plus tard, ont demandé aux fidèles d’éviter les mosquées “partout en Nouvelle-Zélande”.

L’hôpital, les écoles et les bâtiments publics de la ville ont été fermés, alors que les autorités ont appelé “tous ceux qui sont présents dans le centre de Christchurch à ne pas descendre dans la rue et à signaler tout comportement suspect”.

La Nouvelle-Zélande, pays réputé pour sa faible criminalité, a relevé son niveau d’alerte à la sécurité de bas à élevé.

Selon le recensement de 2013, quelque 46.000 personnes s’identifiaient comme musulmanes en Nouvelle-Zélande, soit un peu plus de 1% de la population totale.

S.L. (avec MAP)

عرض محدود مع كوراليا _ إستفيدوا من %3 تخفيض على جميع مشاريعنا

Suggestions d’articles

Ramadan: attaque contre une mosquée en Finlande

Une mosquée de la ville finlandaise d'Espoo (15 km de la capitale Helsinki) a été attaquée, vendredi soir.