Attaque de Nice: Emmanuel Macron a fait une annonce

La protection des lieux de culte et des écoles va être renforcée, a annoncé, jeudi, le Président français Emmanuel Macron, après une attaque au couteau qui a fait le même jour trois morts à Nice.

«Ce matin nous avons décidé d’augmenter la posture de vigilance partout en France pour nous adapter à la menace terroriste », a indiqué le chef de l’Etat français lors d’une brève déclaration sur les lieux du drame, appelant à « l’unité de tous ».

Emmanuel Macron a annoncé, dans ce contexte, un renforcement du dispositif sécuritaire. « J’ai décidé que nos militaires seront dans les prochaines heures davantage mobilisés et nous passerons la mobilisation dans le cadre de l’opération Sentinelle de 3.000 à 7.000 militaires sur notre sol », a-t-il précisé.

De son côté, le Premier ministre français Jean Castex, qui s’exprimait devant l’Assemblée nationale quelques heures après cette attaque, a annoncé que le plan vigipirate, dispositif de lutte contre le terrorisme, a été porté à son niveau le plus élevé « urgence attentat” sur « l’ensemble du territoire national ».

Une attaque à l’arme blanche perpétrée jeudi matin à l’intérieur de la basilique de Nice, en plein centre de la ville, a coûté la vie à deux femmes et un homme. Son auteur, connu des services de sécurité, a été blessé par balles et évacué vers un hôpital.

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvert une enquête pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste », « tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Le même jour, un homme muni d’une arme de poing a été abattu par la police à Avignon après avoir menacé des passants.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

France/Déconfinement: les mesures annoncées par Emmanuel Macron (VIDEO)

Les mesures restrictives réinstaurées le 30 octobre dernier en vue de contenir la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, seront levées progressivement et se feront par paliers, a annoncé, ce mardi, le président français Emmanuel Macron.