Après avoir pénalisé le Maroc, Turki Al Sheikh veut se faire pardonner

Turki Al Sheikh n’en est pas à une contradiction près! Après avoir soutenu de toutes ses forces le dossier d’United 2026 et mené tambour battant une campagne farouche contre Maroc 2026, ne voilà-t-il pas qu’il compte investir dans le secteur sportif marocain!
Ainsi, le président de la Commission saoudienne des sports et de l’Union arabe de football, essaie de redorer son blason. Celui-ci est terni par ses interventions intempestives et inamicales concernant aussi bien des clubs égyptiens que le Mondial 2026, où il a eu gain de cause au profit de ses amis américains et au détriment d’un pays “frère” qu’est supposé être le Maroc pour l’Arabie Saoudite.
Dans ce cadre, Turki Al Sheikh a déclaré, au cours de l’émission sportive “Maa Choubir” (Avec Choubir), de la chaîne égyptienne Sada Elbalad, qu’il aspire à promouvoir le sport “du Golfe à l’Océan”, selon cette expression si galvaudée et vide de toute substance. De même que pour prouver sa bonne foi, il s’est dit prêt à faire table rase de ses différends avec le club égytien Al Ahly, comme il a promis de faire en sorte afin que l’attaquant marocain, Walid Azaro, continue de porter le maillot dudit club.
Le président de l’Union arabe de football a également assuré que de futurs investissements ne concerneront plus que la seule Egypte mais intéresseront d’autres pays arabes, dont le Maroc. “Je travaille dans mon pays et en dehors. Mon devoir est de servir tous les clubs, du Golfe à l’Océan. Qu’il s’agisse d’Al Ahly, du Zamalek, du Raja marocain ou du Hilal saoudien, ainsi que de tous les clubs arabes”, a-t-il assuré .
Par téléphone, Al Sheikh n’a pas manqué d’affirmer à l’animateur Ahmed Choubir, l’ancienne gloire égyptienne, qu’il avait récemment reçu plusieurs communications de “personnes qui aiment pêcher en eaux troubles” à propos de ses différends “naturels” avec Al Ahly. Ces personnes, selon lui, cherchent à nuire au club égyptien et c’est la raison pour laquelle il a décidé de retirer ses plaintes concernant Al Ahly et Mahmoud Al-Khatib. “Nous demeurerons frères et amis”, a-t-il conclu.
De belles paroles, s’il en est! Turki Al Sheikh fait donc son mea culpa, veut tourner la page et faire amende honorable vis-à-vis de ses “frères” arabes,.. “du Golfe à l’Océan”. On le croirait volontiers si ce n’était ses antécédents prouvant le contraire. Mais ne dit-on pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions?
Larbi Alaoui

Suggestions d’articles

La réaction de Clarence Seedorf après Maroc-Cameroun

le Maroc s’est imposé vendredi 16 novembre au complexe Mohammed V de Casablanca face au Cameroun.