Algérie: Saïd Bouteflika risque 20 ans de prison

Le Parquet près le tribunal militaire de Blida (50 km au sud d’Alger) a requis, ce mardi, 20 ans de prison pour deux anciens chefs du renseignement algérien, une présidente de parti politique et Saïd Bouteflika, frère de l’ancien Président Abdelaziz Bouteflika, a indiqué Miloud Brahimi, un de leurs avocats.

Dans une déclaration à la presse, Me Brahimi a précisé que «le Parquet a requis la peine maximale, soit 20 ans, pour tous les accusés».

Saïd Bouteflika et les anciens généraux Mohamed Mediene, dit « Toufik », directeur des services secrets algériens pendant 25 ans, Athmane Tartag et la présidente du Parti des Travailleurs (PT), Louisa Hanoune, sont notamment poursuivis pour «atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité de l’Etat », des crimes pour lesquels ils encourent de lourdes peines, selon le code de justice militaire et le code pénal.

Le général Toufik et Louisa Hanoune ont comparu ce mardi devant le tribunal militaire de Blida au deuxième jour du procès des quatre et ont répondu à toutes les questions du juge militaire, a indiqué Me Brahimi.

Lundi à l’ouverture du procès, le général Tartag a refusé de comparaître et Saïd Bouteflika a refusé de répondre aux questions du juge et a décidé de quitter la salle.

S.L. (avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page