Algérie: prison ferme pour l’ancien patron de la Sécurité intérieure

L’ancien patron de la Direction générale de la Sécurité intérieure en Algérie (DGSI), le général Wassini Bouaza, a été condamné mardi à 8 ans de prison ferme par la Cour d’appel militaire de Blida.

Considéré comme « le bras armé » de l’ancien vice-ministre de la Défense, chef d’état-major de l’Armée algérienne décédé en décembre dernier, le général Wassini a été également condamné à verser une amende de 500.000 DA (3500 euros), a précisé la radio algérienne, citant un communiqué de la Cour de justice militaire.

Il était poursuivi pour notamment « faux et usage de faux, atteinte à corps constitué, détention d’arme à feu et de munitions de type IV ».

La même source a rappelé que le tribunal militaire de Blida avait condamné, en première instance, le général Wassini Bouaza à la même peine de huit ans de prison ferme, alors que d’autres affaires dans lesquelles est impliqué l’ancien patron de la DGSI, limogé le 13 avril dernier, sont en cours d’instruction.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Saraha marocain: la presse algérienne diffuse une fake news

La presse algérienne, sous la houlette de l'APS, a relayé ce week-end une dépêche de cette même agence, attribuant au Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère Josep Borrell des propos qu’il n’a jamais dits sur le Sahara marocain. Une énième fake news !