Algérie: Gaïd Salah évoque un “complot”

Une conspiration ourdie contre l’Algérie, depuis 2015, a été évoquée ce mardi par le chef de l’Armée nationale populaire (ANP). “Un complot malveillant”, dont le dessein est de déstabiliser le pays, a affirmé le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, rapporte l’agence russe Sputnik.

Cette conspiration explique la crise où est empêtrée l’Algérie, assure le chef de l’état-major algérien. Il soutient mordicus être en possession d’informations “confirmées”, prouvant l’existence “d’un plan malveillant” qui veut mener le pays “à l’impasse”.

En même temps, Ahmed Gaïd Salah se veut rassurant et promet au peuple algérien le désamorçage des bombes à retardement qui menacent la stabilité du pays “dans différents secteurs et structures vitales de l’Etat”. Lesquelles bombes, précise-t-il, ont été implantées par “des corrupteurs et des corrompus”, sans toutefois désigner de qui il s’agit au juste.

Pendant ce temps, les vendredis se suivent et se ressemblent dans plusieurs villes algériennes, depuis le 19 février dernier. Manifestations pacifiques et marches populaires revendiquent le départ de tous les proches de Bouteflika et une refonte du système en place. Mais pour le chef de l’armée algérienne, qui n’en démord pas de la théorie du complot, même l’aspect pacifique des manifestations, empreint de “calme et de sérénité”, contribue à déjouer, “comme à l’accoutumée, les plans ciblant la sécurité et la stabilité” de la patrie.

Décidément, la complotite est la raison trouvée pour expliciter l’ébullition populaire algérienne ayant réussi à débarquer le désormais ex-président, Abdelaziz Bouteflika, et revendiquant les droits légitimes auxquels aspire le peuple algérien!

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Algérie: Ahmed Benchemsi expulsé et accusé d’infiltration

Selon la chaîne Ennahar TV et plusieurs médias algériens, la Justice a ordonné dimanche 18 août 2019, l’expulsion d'Ahmed Réda Benchemsi.