Algérie: des milliardaires proches de Bouteflika arrêtés

La purge anticorruption en Algérie n’est pas prête de s’arrêter. Selon la télévision algérienne, qui rapporte l’information ce lundi, cinq milliardaires, dont des proches d’Abdelaziz Bouteflika, ont été arrêtés.

Et d’ajouter qu’il s’agit de Issad Rebrab, première fortune du pays, et quatre frères de la riche famille Kouninef réputée proche de l’ex-président algérien.

La semaine passée, le chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, avait affirmé que des hommes d’affaires proches de l’ancien pouvoir seraient jugés pour corruption.

Par ailleurs, le tribunal de Sidi Mhamed à Alger a convoqué samedi l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et Mohamed Loukal, ministre des Finances et ex-gouverneur de la Banque d’Algérie. Ils sont accusés de “dilapidation des deniers publics et indus avantages”.

Selon la presse algérienne, il s’agit d’une première dans le pays, puisque jamais la justice n’avait convoqué un ministre des Finances en exercice et un ex-premier ministre en Algérie, un mois et demi après son limogeage du gouvernement.

Après la chute brutale de Bouteflika, plusieurs de ses proches et ex-collaborateurs se sont retrouvés sans protection.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Algérie: le Parlement européen tacle les autorités

Le Parlement européen a condamné, jeudi, les violations massives des droits de l'homme en Algérie, la violence à l’encontre des militants et des manifestants, les cas de torture avérés et la politique de persécution religieuse qui s’est traduite notamment par la fermeture des églises.