Air France met fin à l’exploitation de ses Airbus A-380

En pleine crise du secteur aérien, la compagnie Air France a décidé d’accélérer la fin de l’exploitation de sa flotte d’Airbus A-380 car trop chers, trop polluants et pas assez rentables.

Après des semaines d’une activité presque à l’arrêt en raison de la pandémie de Covid-19, Air-France-KLM a annoncé, mercredi, «l’arrêt définitif » de l’exploitation du plus gros avion commercial d’Airbus, deux ans et demi avant la date prévue.

Déjà au sol, les neuf avions de la flotte «n’effectueront plus de vols commerciaux », a précisé la compagnie aérienne dans un communiqué relayé jeudi par les médias de l’Hexagone.

Selon Air France, ce retrait s’inscrit dans une «simplification de la flotte » en cours, qui doit la rendre « plus compétitive », avec « des avions plus modernes, plus performants et dont l’empreinte environnementale est considérablement réduite ».

En juillet 2019, le transporteur franco-néerlandais avait indiqué que, pour des raisons de rentabilité de l’appareil, plus gourmand en kérosène et plus polluant que les dernières générations d’avions long-courriers, il allait cesser de faire voler le géant des airs à la fin de 2022.

« Avec ses quatre réacteurs, l’A380 consomme 20 % à 25 % de carburant en plus par siège que les appareils long-courriers de nouvelle génération et émet plus de CO2 », avait expliqué le groupe.

Les conséquences économiques de l’épidémie de Coronavirus ont lourdement impacté le groupe Air France-KLM qui accuse une perte nette de 1,8 milliard d’euros au premier trimestre et affiche des perspectives « très sombres » jusqu’au troisième trimestre.

Le transporteur aérien franco-néerlandais, qui doit recevoir une aide de 7 milliards d’euros de l’Etat français conditionnée à un respect de l’environnement, anticipe un effondrement de 95% pour le deuxième trimestre et de 80% au troisième.

Le groupe, qui prévoit une lente reprise de l’activité à l’été 2020, avec la levée progressive des restrictions aux frontières, annonce pour 2021 « un repositionnement de la flotte incluant une réduction structurelle de la capacité d’au moins -20% » par rapport au niveau d’avant crise de 2019.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page