Affaire Khashoggi: les mots du journaliste avant sa mort

L’affaire du meurtre de Jamal Khashoggi apporte chaque jours de nouvelles révélations. Ce mardi, Sabah, un quotidien proche du pouvoir turc a diffusé des images censées montrer le contenu des valises des tueurs du journaliste saoudien. “Des seringues, des défibrillateurs et des talkies-walkies” étaient dans ses valises, selon le journal.

Dans le même temps, le New York Times a affirmé que dans un enregistrement audio, un des responsables du meurtre a demandé à un interlocuteur au téléphone de “dire à son patron” que l’opération était finie.

Recep Tayyip Erdogan, qui a accusé le gouvernement saoudien d’avoir planifié le meurtre, a confirmé samedi l’existence d’un enregistrement audio, qu’il aurait envoyé à Washington, Ryad, Paris, Berlin et Londres.

“Cet enregistrement est atroce. Même un membre du renseignement saoudien a été choqué”, a déclaré le président turc à des journalistes, d’après Sabah.

Les mots du journalistes avant sa mort, eux aussi, auraient été révélés: “Je suis en train d’étouffer … Retirez ce sac de ma tête, je suis claustrophobe”. Une information relayée par Al Jazeera qui se base sur le journaliste de Sabah. Certaines sources sont allées encore plus loin, en affirmant que le meurtre a été diffusé sur Skype durant quelques minutes.

Jamal Khashoggi a été tué par “strangulation” au consulat de son pays à Istanbul, le 2 octobre, avait affirmé le procureur d’Istanbul.
Rappelons que l’Arabie Saoudite a finalement admis, samedi 20 octobre, que Jamal Khashoggi a été tué au consulat saoudien d’Istanbul, selon l’agence de presse saoudienne SPA.

“Les discussions entre Jamal Khashoggi et ceux qui étaient avec lui au consulat à Istanbul ont terminé en rixe, ce qui a provoqué sa mort”, a affirmé l’agence.

S.L.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le roi Salmane a reçu un message du roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a exprimé sa ferme condamnation de l'attaque terroriste ignoble contre des installations pétrolières dans le gouvernorat d'Abqaiq, en Arabie Saoudite, à l'aide de drones.