Affaire Khashoggi: de nouvelles révélations fracassantes (VIDEO)

L’affaire Khashoggi n’a pas fini d’apporter son lot de révélations. La Turquie a en effet affirmé ce lundi que le meurtre du journaliste saoudien avait été « sauvagement planifié ».

« Nous sommes face à une situation qui a été sauvagement planifiée et des efforts conséquents ont été déployés pour dissimuler » ce meurtre, a déclaré Omer Celik, porte-parole de l’AKP, parti au pouvoir en Turquie, cité par l’AFP.

Abdulkadir Selvi, éditorialiste proche du pouvoir turc, a livré des révélations macabres sur la disparition du journaliste. Il a affirmé dans les colonnes du journal Hurriyet que ce dernier a été immédiatement conduit vers le bureau du consul où il a été «étranglé» par les agents saoudiens. Une « opération » qui a duré « entre 7 et 8 minutes », a-t-il précisé.

Et d’ajouter que le corps a été «coupé en 15 morceaux» par un médecin légiste faisant partie du commando saoudien, puis sorti du consulat.

Pour sa part, CNN a diffusé des images de vidéosurveillance montrant un des agents saoudiens quittant le consulat par une porte arrière et portant les vêtements dont était vêtu Khashoggi à son arrivée, ainsi qu’une barbe factice, pour faire croire que le journaliste avait bel et bien quitté le bâtiment comme l’avait affirmé Ryad après l’éclatement de l’affaire.

Reuters a indiqué, quant à elle, que l’un des principaux conseillers du prince saoudien Mohamed Ben Salmane (MBS), aurait assisté via Skype à l’interrogatoire de Khashoggi au consulat. Il s’agit de Saoud al-Qahtani, limogé samedi dernier.

Après avoir insulté le journaliste à maintes reprises, al-Qahtani aurait ordonné aux agents saoudiens de l’exécuter. Il n’aurait pas cependant assisté à l’ensemble de la scène. L’enregistrement de cette conversation Skype aurait été remise au président turc, toujours selon Reuters.

Dimanche, le ministre saoudien des Affaires étrangères a indiqué que Khashoggi avait été victime d’un « meurtre ». Une « opération non-autorisée » par le pouvoir, dont MBS n’était « pas informé », selon lui. Ce que réfute la presse turque, affirmant que le chef du commando saoudien qui tué le journaliste, a été directement en contact avec le bureau de MBS, après les faits.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a par ailleurs promis de livrer ce mardi «toute la vérité» sur la disparition de Khashoggi.

Rappelons que l’Arabie Saoudite a finalement admis, samedi dernier, que Jamal Khashoggi a été tué au consulat saoudien d’Istanbul, selon l’agence de presse saoudienne SPA.

“Les discussions entre Jamal Khashoggi et ceux qui étaient avec lui au consulat à Istanbul ont terminé en rixe, ce qui a provoqué sa mort”, a affirmé l’agence.

L’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi continue de faire couler beaucoup d’encre. Le quotidien turc Yeni Safak a annoncé mercredi 17 octobre qu’il a eu accès à un enregistrement sonore des faits.

D’après l’enregistrement, Jamal Khashoggi préparait son mariage et s’était rendu le 2 octobre au consulat de son pays en Turquie pour des démarches administratives. C’était la dernière fois que le journaliste a été vu.

Le journal a ainsi confié que Jamal a été torturé au cours d’un interrogatoire et que ses doigts ont été coupés avant d’être entièrement décapité, vivant, par des agents saoudiens à l’intérieur du consulat.

S.L.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page