Affaire Khashoggi: la CIA fait des révélations

Le Washington Post vient de l’annoncer. La CIA a conclu que le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salmane (MBS) a ordonné le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, tué le 2 octobre au consulat saoudien d’Istanbul.

Cette conclusion, dévoilée par le journal où Khashoggi collaborait régulièrement, a été annoncée quelques heures seulement après le dédouanement, par la justice saoudienne, de MBS.

Citant des sources anonymes au courant des investigations, le Washington Post affirme que la CIA est tombée sur un appel du frère de MBS, Khalid Ben Salmane, et le journaliste assassiné. Lors de cette conversation téléphonique, Khalid, également ambassadeur de l’Arabie Saoudite aux Etats-Unis, a conseillé à Khashoggi de se rendre au consulat saoudien d’Istanbul et lui a assuré qu’il ne risquait rien.

Le Washington Post a ajouté que c’est MBS qui lui a demandé de contacter Khashoggi, précisant que le frère, semble-t-il, n’était pas au courant des desseins machiavéliques du jeune prince héritier.

Après les révélations du journal, Khalid Ben Salmane a publié un Tweet où il a rejeté ces allégations, soulignant qu’il “s’agit de graves accusations qui ne devraient pas être laissées à des sources anonymes”.

“A aucun moment le prince Khalid n’a discuté de quoi que ce soit avec Jamal à propos d’un voyage en Turquie”, peut-on lire dans un communiqué transmis par Khalid au Washington Post.

Rappelons que le procureur général saoudien a reconnu jeudi 15 novembre que Jamal Khashoggi avait été drogué et démembré au consulat. Il a inculpé 11 personnes et requis la peine capitale pour cinq d’entre elles.

S.L.

 

 

Suggestions d’articles

Après la décision du Maroc, des pays expriment leur intérêt pour la CAN 2019

Le Maroc a annoncé qu'il ne se portera pas candidat à l'organisation de la CAN 2019.