737 Max: Boeing avait désactivé le signal d’alerte pour le rendre payant

©DR

Des inspecteurs américains de l’agence fédérale de l’aviation (FAA) ont envisagé d’interdire le vol d’une partie des Boeing 737 MAX en 2018, après avoir découvert que l’avionneur américain a désactivé le signal d’alerte censé avertir des dysfonctionnements du système anti-décrochage MCAS.

Ces inspecteurs de la FAA étaient chargés de contrôler la compagnie aérienne Southwest Airlines qui détenaient une flotte de 34 appareils en service à l’époque, a indiqué à la presse une source proche du dossier, ajoutant qu’ils avaient envisagé de clouer au sol les avions pour déterminer si les pilotes avaient besoin d’une formation supplémentaire.

Une mesure abandonnée par la suite sans qu’elle ne soit parvenue aux hauts responsables de l’agence fédérale de l’aviation, selon des informations du Wall Street Journal.

Boeing avait choisi de rendre optionnel et payant le signal d’alerte lumineux, après que Southwest a demandé au constructeur de le réactiver à la suite de l’accident d’un 737 MAX 8 de Lion Air en Indonésie qui a fait 189 morts le 29 octobre dernier.

Boeing avait désactivé ce signal dans les 737 MAX livrés à Southwest Airlines sans en informer la compagnie aérienne ni ses pilotes, a fait savoir une porte-parole de la compagnie aérienne.

Le MCAS a également été mis en cause dans l’accident d’un 737 MAX d’Ethiopian Airlines, qui s’est écrasé le 10 mars dernier au sud-est d’Addis-Abeba faisant 157 morts, entraînant l’immobilisation à travers le monde de la flotte des 737 MAX.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Bonne nouvelle pour Boeing: une commande de six avions cargo

La compagnie aérienne chinoise China Airlines a finalisé une commande de six avions cargo Boeing 777 pour un prix de liste de 2,1 milliards de dollars, a annoncé mercredi le constructeur aéronautique américain.