Zoom sur l’usine PSA inaugurée jeudi par le roi Mohammed VI (VIDEO)

L’Usine PSA de Kénitra, inaugurée jeudi par le roi Mohammed VI, aura une capacité de production de 100.000 véhicules par an au démarrage qui sera doublée à 200.000 par an dès l’année prochaine, a affirmé le directeur du site Rémi Cabon.

Dans une déclaration à la presse, le directeur de l’usine PSA a rappelé que le projet de création de ce site a été signé il y a quatre ans, se félicitant du partenariat « exemplaire » entre le groupe PSA et le Maroc.

Il a aussi relevé que le nombre des salariés de l’usine qui est de 800 au démarrage passera à plus de 1600 à la fin de l’année et à 2500 l’année prochaine.

Evoquant le volet formation, Cabon a fait savoir que l’usine PSA est lié par un partenariat avec l’ANAPEC pour recruter des salariés sur l’ensemble du Royaume et un autre partenariat avec l’Institut de formation aux métiers de l’industrie automobile.

Rappelons que le roi Mohammed VI, a présidé jeudi à la plateforme industrielle intégrée « Atlantic Free Zone », dans la commune d’Amer Saflia (province de Kénitra), la cérémonie d’inauguration de l’écosystème du Groupe français « PSA » au Maroc, un projet qui stimule le développement du secteur national de l’automobile et illustre l’excellence du « Made in Morocco ».

Le Souverain a, à cette occasion, procédé à l’inauguration de la nouvelle usine du Groupe PSA qui générera, à terme, 4.000 postes d’emplois.

La cérémonie d’inauguration a débuté par la projection d’un film institutionnel qui met en exergue les différentes étapes de réalisation de l’écosystème du Groupe PSA au Maroc, l’impact de ce projet sur le secteur automobile national et les efforts déployés pour en assurer plein succès.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille du gardien de prison tué

Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de la famille de feu Lahbib Herrass, le fonctionnaire qui a été victime d'un acte criminel abject lors de l'accomplissement de son devoir professionnel à la prison locale de Tiflet 2.