Zbel à Casablanca: le Conseil de la ville sort de son silence

La Toile est en colère après les vidéos et les photos diffusées montrant Casablanca croulant sous les ordures. Alors que les éboueurs ont fait grève pendant deux jours successifs pour exiger de meilleures conditions de travail, les internautes n’ont pas manqué de tacler les responsables du secteur de l’hygiène au sein du Conseil de la ville.

A ce propos, l’adjoint du maire de Casablanca Mohamed Haddadi chargé du secteur de l’hygiène au Conseil de la ville a expliqué que Casablanca s’est transformé en véritable poubelle à ciel ouvert à cause de la grève des éboueurs qui a paralysé le secteur. «Ils ont pris cette décision pour exiger une réévaluation des salaires, bénéficier des indemnités, de la couverture sanitaire et d’autres droits défendus par les syndicats», a-t-il souligné.

Si les internautes ont assuré que la ville a toujours été sale et que la gestion des déchets n’a jamais été à la hauteur, Haddadi s’est défendu, assurant que cette crise a été tout simplement causée par la grève. «Il n’y a qu’à voir la gestion irréprochable qui a été menée pendant les jours d’Aïd Al Adha pour savoir que l’état actuel de la ville n’a rien à voir avec le Conseil», a tranché le responsable.

Et d’ajouter que le Conseil travaille actuellement sur les appels d’offre qu’il a reçues de la part de sociétés souhaitant prendre en charge le secteur de l’hygiène à Casablanca. Une réunion est prévue dans les prochains jours pour désigner un nouveau prestataire.

S.L.

 

Suggestions d’articles

El Mortada Iamrachen: ce qu’a décidé la justice

Il est accusé d’«incitation et apologie d’une organisation terroriste».