Zbel à Casablanca: comment l’Intérieur a évité le scénario catastrophe

Casablanca croulait sous les ordures depuis jeudi dernier suite à la grève des agents de la propreté. Les services du ministère de l’Intérieur ont intervenu pour mettre un terme à cette grève qui a transformé la ville en une énorme décharge, rapporte Hespress citant des sources syndicales.

La même source a indiqué que le département d’Abdelouafi Laftit avait exhorté les agents de la propreté à arrêter la grève afin d’éviter d’empirer la situation environnementale dans la capitale économique, surtout que le roi Mohammed VI avait évoqué cet épineux problème dans l’un de ses discours.

Les services du ministère de l’Intérieur ont assuré aux grévistes que leurs revendications seront approuvées par les entreprises qui remporteraient le contrat de gestion de la propreté à Casablanca.

Les grévistes revendiquent une augmentation des salaires et la règlementation de leur statut social, ainsi que la couverture médicale étant donné que leur travail dans la collecte des ordures les expose à des maladies graves.

H.M.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page