Il y a bien interdiction de la mixité dans les salons de coiffure de Fès

On a bien voulu le croire, mais, malgré l’esquive du maire de Fès, le Pjidiste Driss El Azami, les faits sont têtus, par rapport à l’interdiction de la mixité dans les salons de coiffure de la ville spirituelle. Comme si la ville ne manquait pas de problèmes, pour que le conseil de la ville s’attaque à un secteur qui a jusqu’ici fonctionné normalement.

Le quotidien Assabah va plus loin, en apportant des précisions sur les articles de l’arrêté communal organisant ce secteur. Pour lui, ces mesures tendent à instaurer graduellement la vision islamiste wahabiste de la vie publique.

Ainsi, l’article 5 de l’arrêté, stipule que la mixité dans les salons de coiffure et d’esthétique n’est autorisée que si le lieu permet une séparation entre les deux sexes. Comment ? Par un voile, un mur, ou des barbelés, s’interroge le quotidien, en ironisant sur cette mesure sournoise.

En outre, aucune autorisation ne sera délivrée, dorénavant, si le demandeur ne mentionne pas clairement à quelle catégorie, son activité est destinée (hommes ou femmes)

Tout contrevenant à ces mesures est passible d’amendes, voire même de fermeture provisoire.

Voilà qui est plus clair. Pourquoi donc, le maire islamiste se permet-il de mentir en démentant avoir pris de telles mesures? Le mensonge n’est-il pas un pêché en Islam ? Affaire à suivre.

H.L

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page