Voici pourquoi le Maroc a maintenu le traitement de la chloroquine

Le Maroc « a eu raison de maintenir le protocole thérapeutique à base de chloroquine » pour traiter les malades du nouveau coronavirus (Covid-19), a affirmé, dimanche, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.

« Le ministère de la Santé dispose d’un rapport pharmacovigilance en relation avec l’utilisation de la chloroquine et qui prouve qu’on a eu raison d’avoir maintenu notre décision », a souligné M. Ait Taleb, qui s’exprimait lors d’un webinaire pour les professionnels de la santé et de la presse.

« Au moment où l’Organisation mondiale de la santé avait appelé à suspendre les essais cliniques au niveau mondial, le Maroc est resté attaché à sa décision initiale, dont la pertinence a été démontrée quelque jours après », a t-il soutenu, expliquant que la chloroquine « a un effet très positif dans le traitement du Covid-19 ».

Il a assuré que « le Maroc connait bien la chloroquine depuis longtemps, à travers son utilisation dans la médecine interne et pour le traitement du paludisme », relevant que ses effets indésirables « ne posaient pas problème, du fait qu’ils sont connus et qu’on les maîtrisait parfaitement ».

« Nous sommes fiers de nos décisions judicieuses et prospectives en matière de protocoles thérapeutiques », s’est réjoui le ministre, saluant le comité technique et scientifique « qui a pris des décisions très importantes et très efficientes car, en intégrant la chloroquine au protocole thérapeutique, il nous a permis d’éviter des répercussions chez les personnes atteintes ».

Cette rencontre virtuelle s’est tenue sous le thème « Comment réussir le déconfinement sur le plan sanitaire et économique ? Le rôle de de la presse dans la sensibilisation », à l’initiative de la Société marocaine des sciences médicales et la Fédération nationale de la santé, en collaboration avec le ministère.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Météo: Temps relativement chaud ce mercredi au Maroc

les prévisions météorologiques pour la journée du mercredi 30 septembre 2020, établies par la Direction générale de la météorologie.