Voici pourquoi Abdelouafi Laftit est en France

Le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, prend part depuis lundi à Lyon aux travaux du Sommet-G6 des ministres de l’intérieur des six grands pays de l’Union Européenne (France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Pologne) sur le terrorisme et la migration. 

Le Maroc et les Etats-Unis sont les deux seuls pays invités à ce G6, auquel participent également les commissaires européens chargés des affaires intérieures et de la sécurité, la vice-secrétaire américaine à la sécurité intérieure et le procureur général des Etats-Unis.

L’invitation du Maroc à cette importante rencontre est intervenue en reconnaissance notamment de son rôle en matière de lutte contre le terrorisme et de préservation de la sécurité.

Réuni à l’initiative de la France, ce Sommet de deux jours a permis aux différentes délégations d’aborder les thématiques à l’ordre du jour, lesquelles se rapportent essentiellement aux enjeux de sécurité et de lutte contre le terrorisme et à la gestion des flux migratoires irréguliers.

Les échanges entre les délégations participantes ont également porté sur la coopération sécuritaire au Sahel, la lutte contre le terrorisme via internet et les techniques de communication. 

Les délégations participantes ont assisté, par ailleurs, à un exercice de grande ampleur sur la gestion d’un attentat terroriste, organisé en marge du Sommet au Groupama Stadium de Lyon, propriété de l’Olympique de Lyon. 

Cette démonstration, qui a fait intervenir plusieurs centaines de forces spécialisées et de figurants, a été suivie par une quarantaine de délégations techniques venues des pays participants.

 Laftit participe à ce Sommet à la tête d’une délégation du ministère de l’intérieur, composée de Khalid Zerouali, Wali, directeur de l’immigration et de la surveillance des frontières, et de Mohamed Moufakkir, wali, directeur de la coopération internationale. La délégation marocaine compte également Omar Touyer, Consul général du Maroc à Lyon.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Parlement : un test de dépistage obligatoire pour les élus de la Nation

Il a été été décidé que les élus de la Nation de la Première Chambre du Parlement doivent subir un test de dépistage, datant de moins de 48 heures, avant de pouvoir accéder au sein de l'Hémicycle.