Visa: le ministère rassure les Marocaines

Le ministère des affaires étrangères et de la coopération a réagi au tollé provoqué en janvier dernier suite au refus, par la Jordanie, d’accorder le visa à une Marocaine parce qu’elle n’est pas accompagnée d’un «mahrem» pendant son déplacement.

Selon Al Massae, Nasser Bourita a assuré que le Maroc n’acceptera jamais les conditions imposées par certains pays et qui portent atteinte à la dignité des Marocaines.

En réponse à une question écrite du groupe PAMiste à ce sujet, le ministre a indiqué que son département a pris contact avec l’ambassadeur du Royaume en Jordanie après cet incident afin d’en déterminer les circonstances. L’ambassadeur, a-t-il ajouté, a affirmé à ce propos que femmes et hommes bénéficient du visa de Jordanie, précisant que les autorités ne l’ont pas accordé à la jeune Marocaine pour des raisons logistiques.

«Les femmes âgées entre 18 et 35 ans originaires de certains pays, dont le Maroc, sont soumises à une procédure relevant du marché de l’emploi en Jordanie. Elles doivent avoir une autorisation des ministères de l’Intérieur et de l’Emploi si elles ne sont pas fonctionnaires, ne disposent pas d’une invitation ou se rendent en Jordanie pour un séjour privé, sans «Mahrem»», explique la même source.

Bourita, dans sa réponse, a également souligné que des négociations sont actuellement en cours pour supprimer ces conditions. «L’ambassadeur du Maroc en Jordanie a assuré que le visa a été accordé à la concernée. Elle l’a toutefois refusé. L’ambassadeur, dans une déclaration à la presse, a d’ailleurs exprimé sa désolation suite à la tournure qu’a prise cette affaire. Il s’agit d’une simple procédure qui a toujours été en vigueur selon lui», a-t-il affirmé.

Devant se rendre en Jordanie, en janvier dernier, pour participer à une formation, Mounia Semlali, 28 ans s’est vue refuser le visa, elle qui a déjà visité ce pays à deux reprises. Elle a en effet appris qu’elle devrait être accompagnée d’un «mahrem», un homme de sa famille qui l’accompagnera dans ce voyage, pour avoir son autorisation d’entrée sur le territoire.

En colère, la jeune femme a qualifié cette nouvelle mesure de véritable humiliation pour les Marocaines. «Pourquoi les Marocaines entre 18 et 35 ans doivent être accompagnées par un «mahrem» pour avoir le droit d’entrée en Jordanie ? pourquoi les Marocaines en particulier ? Il ne faut pas tout mettre dans le même panier. Nous ne sommes pas toutes des prostituées ! Et puis, la règle doit d’appliquer sur tous les pays du monde», s’est-elle insurgée, rappelant que les Marocaines se voient accorder des visas Shengen de deux ou trois ans sans le moindre problème.

N.M.

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le Real Madrid sous le charme de Mohamed Ihattaren ?

L’international maroco-néerlandais Mohamed Ihattaren serait dans le viseur du Real Madrid.