Viol à la faculté de Khouribga: ce qui s’est passé

Une  affaire inhabituelle s’est produite, le 25 décembre, à la faculté polydisciplinaire de Khouribga. Une étudiante de vingt ans aurait été violée dans les toilettes de l’établissement. Contacté par 2M, le secrétaire général de la faculté, Abdelkrim Mondir, raconte que l’accident a eu lieu à 16 heures et que les autorités n’ont toujours pas inculpé le coupable.

La victime, étudiante en première année section arabe, a été retrouvée par ses collègues, ensanglantée et choquée, dans les toilettes. «Pendant que je calmais l’étudiante, le violeur lui envoyait des messages à son téléphone, lui assurant qu’il allait l’épouser et qu’elle ne devait pas dévoiler leur histoire», confie Mondir, ajoutant qu’il a immédiatement alerté la police qui est venue inspecter les lieux. Pendant l’enquête, l’étudiante a nié en bloc tout lien avec son violeur mais a finalement par avoué l’avoir connu depuis quelques mois via Facebook. Il se seraient même déjà rencontrés à Khouribga. Le jour du viol, le couple s’est vu à la faculté et a décidé de s’isoler dans les toilettes de la faculté, loin des regards des étudiants et des agents de sécurité.

Le parquet général n’épargne pas la victime, poursuivie actuellement pour débauche, atteinte à la pudeur et rapport sexuel illégal.

Un mandat d’arrêt a été également délivré contre l’agresseur. En attendant la décision de la justice, le secrétaire général de la faculté a confié que l’étudiante devrait passer en conseil de discipline. «On ne veut pas empirer la situation. Il se peut que les deux mis en cause soient victimes de la société et de l’absence d’éducation», souligne Moundir. Des propos et des décisions que les internautes ont du mal à digérer.

N.M.

 

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Terrible accident sur l’autoroute Marrakech-Agadir

Un terrible accident s’est produit dans la nuit du mardi au mercredi sur l’autoroute Agadir-Marrakech, au niveau de la région d’Amskroud.