Vignette 2018: ce qu’il faut savoir pour les automobilistes marocains

Comme chaque année, les automobilistes vont devoir s’acquitter de la taxe annuelle sur les véhicules, dite vignette. Et si les prix sont restés les mêmes pour toutes les catégories, selon que le moteur du véhicule soit à essence ou à gazoil et selon le nombre de CV, le mode de paiement, lui, connaît certaines nouveautés, dont certaines datent de l’année dernière, mais qu’il est important de rappeler.

Depuis 2016, vous n’êtes plus dans l’obligation de coller votre macaron au pare-brise. En revanche, vous devez vous acquitter de la taxe annuelle sur les véhicules du 1er au 31 janvier comme d’habitude. Passé ce délai butoir, attendez-vous à payer une majoration de 15% pour le premier mois de retard et de 0,5% pour les mois suivants.

Pour s’acquitter de cette taxe, vous avez la possibilité de vous adresser à votre agence bancaire, aux sites e-banking et mobile banking, ainsi qu’aux GAB (guichets automatiques bancaires), avec une majoration de 5,50 DH pour ces trois derniers modes cités. Et au lieu du macaron défunt, vous devrez présenter votre quittance qui atteste de votre règlement en cas de contrôle policier. Vous avez la possibilité de l’imprimer chez votre agence bancaire ou sur le site de la Direction des Impôts.

Si vous êtes propriétaire d’un véhicule électrique ou hybride, nouvellement acquis (nouvelle immatriculation) , vous ferez partie des heureux citoyens n’ayant pas à payer la vignette. Enfin, comme nous vous l’avions annoncé , la Loi de Finances 2018 a décidé l’intégration de la taxe à l’essieu à la vignette, concernant les poids lourds et, comme pour les voitures particulières, les routiers ne seront plus assujettis à la pose du macaron sur le pare-brise.

Larbi Alaoui


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page