Victime de menaces de morts, le caricaturiste Khalid Gueddar s’explique

Le caricaturiste Khalid Gueddar, directeur de la revue satirique Baboubi, a reçu des menaces de mort ce lundi 26 septembre.

« Sur mon compte Facebook, j’ai publié le dessin de l’écrivain jordanien Nahed Hattar, tué par balles dimanche à Amman, c’était une manière de lui rendre hommage », nous déclare Khalid Gueddar.
« Aussitôt après, j’ai reçu des messages de haine et des messages de mort », affirme l’ancien caricaturiste du Journal Hebdomadaire. « C’est vraiment très grave… »

Khalid Gueddar avait accompagné son post d’une citation du caricaturiste français Charb, assassiné avec seize autres personnes dans l’attaque contre Charlie Hebdo en 2015 à Paris.
« J’ai donc contacté la police…je ne demande pas d’avoir des gardes du corps, mais je demande simplement à la police de trouver qui se cache derrière ces menaces de morts, il faut prendre cela très au sérieux », s’inquiète Khalid Gueddar.

« Votre sort, c’est la mort et l’égorgement, vous êtes l’ennemi de Dieu »: c’est le type de message qu’il a reçu.
« La société marocaine m’inquiète de plus en plus, il y a beaucoup d’intégristes et les menaces sont à prendre très au sérieux, je n’ai jamais reçu de telles menaces », précise enfin Khalid Gueddar au Site info.
Khalid Gueddar a collaboré avec plusieurs journaux satiriques au Maroc et dans le monde.

Ses caricatures sont souvent jugées trop provocatrices, mais il ne s’est jamais découragé et n’a jamais voulu quitter son pays, au nom de la liberté d’expression.
En 2009, il était au centre d’un procès avec le directeur de publication du quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum, suite à la publication par le journal d’une caricature controversée de Moulay Ismaïl.

H.B.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page