Vacances estivales: les Marocains s’insurgent contre la cherté des prestations

Depuis la pandémie de la covid-19, le leitmotiv de nombreuses familles marocaines est devenue « RAM »!

Ceci n’est plus pour elles seulement l’acronyme de la Royal air Maroc, mais « Restons au Maroc » et nous contenter du tourisme local, aux quatre coins du Royaume, selon le choix de tout un chacun pour découvrir, ou redécouvrir, les mille et une beautés qu’offre le Maroc.

Mais,-car il y a cet été un grand « mais »-, la déception quasi-générale a cédé la place au bonheur souhaité de vacances estivales au pays, pour la grande majorité des Marocains, hélas!

La faute à qui? La réponse est aisée à deviner, pardi! La faute à la cherté des prestations, aussi bien dans les hôtels classés ou pas, aux restaurants chics qu’aux gargotes proposant des sandwichs douteux.

La faute à la cupidité de certains hôteliers, restaurateurs et commerçants, du nord du pays  (un petit pain au chocolat  à…10 DH à M’Diq, par exemple) au sud, de l’est à l’ouest.

La faute aux mauvais services, aux attitudes impolies , hautaines et inciviques de commerçants qui ont oublié que « le client est roi ».

Cupidité, désir de renflouer malhonnêtement la caisse vidée pendant ces trois années de coronavirus, desseins de pomper jusqu’au sang les compatriotes venus d’autres villes du Royaume, sont devenus les maîtres-mots  de nombreux prestataires de services. Un moyen éhonté d’exploiter le touriste local et de gagner plus d’argent sonnant et trébuchant, et plus rapidement, aux dépens des clients.

« RAM », restons au Maroc, d’accord! Mais pas avec ces conditions décevantes. Ceci alors, pensent sérieusement de nombreuses familles marocaines, que le même budget de vacances, estivales, dépensé ici, sinon beaucoup moins, aurait permis de passer un agréable et excellent séjour dans l’un des beaux et accueillants pays où le visa n’est pas exigé et où seul le passeport vert suffit pour s’y rendre.

« Restons Au Maroc » ( RAM), certes! Mais à la condition que cupidité, mauvaises attitudes, mauvaises prestations soient bannies, une bonne fois pour toutes par les parties prenantes du tourisme local!

Larbi Alaoui

Nouveau changement dans les prix des carburants au Maroc






Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page