Université de Fès: le scandale des masters refait parler de lui

L’affaire du scandale des masters à 40.000 dirhams, qui a récemment secoué l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, refait parler d’elle.

En effet, des sources estudiantines ont exprimé à Le Site Info, leur colère face à la présence au sein de l’Université du professeur qui est au coeur du scandale, alors que l’affaire est toujours entre les mains des enquêteurs.

Par ailleurs, nous avons tenté de joindre le doyen de la Faculté de Droit de Dhar El Mahraz, Assou Mansour, sans succès.

Rappelons que la police judiciaire de Fès avait arrêté deux individus, dont un étudiant à l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, pour leur implication présumée dans une affaire d’usurpation d’identité et escroquerie.

Les enquêtes et investigations menées avaient permis d’appréhender l’individu qui prétendait recourir à une intervention frauduleuse dans les opérations d’inscription au cycle du master, il s’agit d’un étudiant dans la même université. Un proche de ce dernier qui jouait le rôle d’intermédiaire avait également été arrêté.

Les deux mis en cause avaient été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée dans cette affaire, tandis que six autres personnes, soupçonnées d’être en lien avec cette affaire, avaient été auditionnées avant d’être déférées devant la justice en état de liberté.

Pour rappel, sur l’enregistrement en question, on peut entendre un professeur universitaire négocier avec un étudiant pour l’aider à accéder au Master en contrepartie de 40.000 dirhams.

Le professeur en question, qui dirige le Master « Droit des contentieux publics », avait été suspendu provisoirement de son poste de secrétaire général adjoint de Transparency Maroc à la suite de ce scandale.

Y.H.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page