Une spécialiste met en doute la version de Khadija (VIDEO)

Linda Paradis est « spécialiste en détatouage ». Alors qu’elle était à New York, elle a reçu un grand nombre d’appels afin de venir en aide à Khadija, la jeune fille qui se dit victime de viol collectif et dont la tragique histoire a fait le tour du monde.

« J’ai vu les photos avec les innombrables tatouages et j’ai pris la décision de m’occuper personnellement de ce cas. Je voulais le faire dans la discrétion la plus totale », explique-t-elle dans un entretien accordé à Barlamane.com. Elle donne ensuite les détails de sa visite aux environs de Fkih Ben Saleh. « Khadija était assise, souriante et en excellente santé. Je ne m’attendais pas à voir une personne mourante… mais normalement elle est censée être sous perfusion et hospitalisée… », affirme Linda Paradis. « Elle était en train de faire la vaisselle et de s’occuper du ménage quotidien…j’étais choquée et je ne m’attendais pas à la trouver dans un tel état. Je lui ai demandé d’aller à l’écart avec elle et sa maman, loin des messieurs qui l’a surveillaient (…) ».

En regardant ses tatouages de près, elle constate qu’ils ont été effectués avec une peinture murale. « Ils ont fait un tatouage avec de la peinture acrylique ». Verdict: « Le tatouage date d’au moins 3 mois, voir 6 mois. Ce tatouage ne peut pas avoir 8 semaines. Et la jeune fille a beaucoup de cicatrices anciennes, visiblement cachées par les tatouages. Ces cicatrices sont très anciennes. Je doute de la version de Khadija », indique Linda Paradis qui a proposé un suivi médical à la jeune fille afin de « nettoyer sa mémoire ».

La vidéo de cette spécialiste commence à faire le tour des réseaux sociaux et pose de nombreuses questions concernant la version exacte de l’histoire de la jeune Khadija. Nul doute que l’affaire est loin d’être terminée. Sur les réseaux sociaux, les avis sont partagés, mais tous ceux qui ont pris la défense de Khadija depuis le départ restent déterminés et émettent des doutes sur les compétences de Linda Paradis. Affaire à suivre.

Soufiane Laraki




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page