Une « raïssa » marocaine accuse Myriam Fares de plagiat (VIDÉO)

La chorégraphe marocaine de la troupe Kif-Kif Bledi, Raïssa Lei, a accusé la chanteuse libanaise Myriam Fares d’avoir plagié sa chorégraphie pour sa dernière chanson « Maalich ». La Libanaise a choisi, pour cette chanson, des rythmes, des danses et un style vestimentaire amazigh.

Dans une publication sur le compte Instagram de sa troupe, Raïssa Lei a publié une vidéo, montrant la ressemblance entre sa chorégraphie datant de 2018 à celle que l’on peut découvrir dans le nouveau clip de Myriam Fares, accusant la chanteuse et son chorégraphe libanais Pierre Khadra de l’avoir copiée.

« Nous n’avons ni été contactés, ni crédités, ni sollicités… Avant d’être chorégraphe, je suis avant tout descendante amazighe qui respecte ma culture dans sa diversité et n’y voit ni un phénomène de mode, ni un folklore, ni un business. Ces mouvements ne sont pas tous 100% traditionnels. Je les reconnais, car ce sont mes créations. Mon travail est de valoriser d’une manière populaire la richesse de notre culture », a-t-elle écrit.

Et d’ajouter : « Ma troupe est composée de danseurs originaires du Maroc, Algérie, Tunisie, Liban et Sénégal. Nous passons des heures et des heures à apprendre pour bien respecter nos héritages. Je trouve cela inadmissible  de piocher quelques mouvements du net à des fins commerciales sans rétribution ou valorisation… Cela nous est arrivé de nombreuses fois. Mais jamais de la part d’une star aussi connue qui aurait le budget d’embaucher ma troupe pour ce clip et avoir bien plus de valeur pour valoriser les acteurs et activistes amazighs ».

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page