Une nouvelle vidéo indigne la Toile et fait réagir Saïd Amzazi

Il s’agit d’une vidéo ayant aussi bel et ben enflammé la Toile que suscité l’indignation unanime et outrée des internautes.

L’enregistrement, largement diffusé et commenté, fait voir une citoyenne au sein des services de l’enseignement supérieur, lundi 16 septembre, à Rabat, en quête de documents officiels.

D’après cette dame, les bureaux qui doivent être ouverts aux visiteurs, en principe, à 8h30, ne l’étaient pas toujours à une heure indue de la matinée. De surcroît, et pour couronner le tout, la fonctionnaire chargée de délivrer les attestations nécessaires, s’est contentée de s’enfermer dans son bureau après son arrivée tardive sur les lieux de son travail. Pire, les protestations de notre compatriote n’ont eu pour effet que le comportement incivique et agressif d’un agent de sécurité qui a abreuvé la dame d’invectives ordurières.

Encore plus gravissime, ce triste sire a osé prononcé une phrase de lèse-Majesté, passible de procès en justice et de peine d’emprisonnement. Laquelle énormité a été:” C’est moi qui suis le roi ici!”.

Ce laxisme, ce dysfonctionnement, cette absence de conscience, aussi bien professionnelle que citoyenne, n’ont pas manqué d’interpeller le ministre de l’Education nationale, de la formation des cadres, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. En effet, Saïd Amzazi, mis au courant, a donné ses directives afin qu’une enquête soit diligentée sur cette affaire qui a fait le tour des réseaux sociaux et a suscité l’indignation générale qu’elle a sur la Toile marocaine.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Tanger: un vidéoclip conduit cinq jeunes en garde à vue

Les éléments de la sûreté nationale au commissariat de police à Martil ont arrêté, lundi soir, cinq individus, dont trois mineurs, apparus dans une vidéo relayée sur les réseaux sociaux incitant à la violence contre les supporteurs d'un club sportif et contenant des insultes.