Une nouvelle lettre attribuée à Zefzafi fait polémique

Nasser Zefzafi s’en prend vigoureusement à ceux qu’il appelle “les traîtres rifains”.

Dans une lettre publiée sur la page officielle Facebook de son père, “le leader du Hirak du Rif” ne mâche pas ses mots à l’adresse des Rifains à qui il demande de s’opposer aux arrivistes et aux carriéristes.

“Ne croyez pas les auteurs de communiqués et leurs promesses!”, prévient-il en demandant aux Rifains de “boycotter tous les partis”. “Notre Hirak est celui de tous les citoyens libres et non pas celui des personnes qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts et s’empressent de réaliser leurs objectifs diaboliques. Ceux-là brassent de l’air et répandent doutes et poisons”, harangue Zefzafi.

Et la lettre publiée sur la page Facebook d’Ahmed Zefzafi continue sur ce ton entre menaces, promesses, appels à se révolter contre ceux qui exploitent les ressources rifaines, etc, etc, etc.

Un ton emphatique rappelant celui d’une certaine lettre du même Nasser Zefzafi, sortie (ou pas) de la prison de Oukacha, il y de cela plusieurs mois. Depuis qu’il est incarcéré, des lettres sont régulièrement attribuées au leader du Hirak du Rif. Si l’administration des prisons dément à systématiquement qu’il en est l’auteur, ses proches et avocats assurent que c’est bien Zefzafi qui est derrière ces messages.

K.Z. et L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

La direction des prisons répond à un proche de Zefzafi

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a démenti, vendredi, les déclarations et allégations d'un proche du détenu Nacer Zefzafi, incarcéré à la prison locale de Ras El-Ma à Fès dans le cadre des événements d'Al Hoceima, au sujet d'une grève de la faim.