Une Marocaine, bloquée à l’aéroport de Barcelone, raconte son calvaire

Maha Tazi, Docteur chercheur et professeur à l’Université Concordia de Montréal, ne décolère pas! Sur le point de prendre l’avion de l’aéroport de Barcelone, à destination de Casablanca, elle s’est vu interdire de le faire, dimanche dernier.

Le prétexte trouvé par la compagnie Air Arabia est un différend entre notre compatriote et le personnel de ladite compagnie, à propos d’un excédent de bagage. Suite à cela, et en sus de son interdiction de prendre l’avion, le passeport de la passagère lui a été confisqué et elle a dû également endurer des violences langagières et physiques (blessures à la main) pour avoir voulu récupérer son document de voyage. Comportement que cette dame considère, à juste titre, comme ayant été victime d’une agression raciste et discriminatoire.

Pour en savoir plus sur cette affaire, Le Site Info a contacté Dr Maha Tazi. À l’heure où nous mettions en ligne, elle nous a assuré qu’elle était encore bloquée à l’aéroport. Démunie de ses papiers, n’ayant pas eu où passer la nuit, n’ayant pas pu récupérer ses bagages et sans aucun moyen pour soigner ses blessures à la main!

Cette Marocaine, victime d’agression raciste caractérisée et de violences verbales et physiques, a contacté la compagnie aérienne afin de rentrer au Maroc. On n’a trouvé de mieux à lui proposer que d’attendre 48 heures de plus à l’aéroport avant de pouvoir prendre un autre avion.

Notre interlocutrice a raconté qu’elle avait enregistré ses bagages de la façon des plus normales. L’incident a débuté lorsque on lui avait signifié qu’elle avait un excédent de bagages de… 2 kg. Et c’est au moment où elle voulait transférer cet excédent dans son sac à main que Dr Maha Tazi s’était vu apostropher, et en darija!, par l’employée: “Matsad3ilch liya rassi, hazzi 3liya ha9ibtak (Ne me casse pas la tête! Ramasse ton sac!)”.

Des personnes, témoins de la scène, lui ont alors conseillé de déposer plainte et lui ont aussi proposé de l’accompagner pour témoigner en sa faveur. Au moment de l’embarquement et de faire sa réclamation, l’agresseuse récidiviste lui a dit, toujours en darija: “Tu peux pousser ta chansonnette. Cet avion, tu ne le prendras pas!”.

“J’ai payé mon billet et vous n’avez pas le droit de m’empêcher de prendre l’avion. De plus, votre façon de vous adresser aux passagers est impolie”, avait rétorqué Dr Maha Tazi. Hélas, l’employée marocaine a expliqué cet échange de travers à sa collègue espagnole en osant prétendre à celle-ci qu’elle avait subi des insultes en arabe de la part de la passagère.

Et c’est ainsi que le passeport de Maha Tazi lui a été confisqué. Voulant le récupérer, elle en été empêchée par l’employée espagnole qui lui avait causé des blessures à la main. “Tu ne prendras pas cet avion! Tu feras mieux d’acheter un autre billet pour rentrer dans ton “puto païs” (putain de pays) et partir d’ici pour de bon”, avait ajouté l’Espagnole en proférant des propos racistes…

Sur sa page Facebook, Maha Tazi a publié des photos montrant ses blessures en précisant que la compagnie Air Arabia lui a proposé un autre vol dans 48h. Et pour… l’aéroport Saïss de Fès, alors que sa destination est Casablanca!

L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le successeur de Messi à Barcelone, selon Ronaldo

L’attaquant de la Juventus, Cristiano Ronaldo, a nommé Joao Felix comme successeur de la Pulga au Barça, d’après Fox Sports.