La liste d’absentéistes diffusée par Hassad provoque une colère sans précédent

Comme dans n’importe quel département de la Fonction publique, il y a celles et ceux qui s’absentent et celles et ceux qui ont l’absentéisme dans les gènes. Les premiers s’absentent pour des raisons légales qui s’appellent congés de maladies, congés parentaux, causes de décès de l’un des géniteurs ou celui d’un enfant. D’autres font preuve d’absentéisme prémédité par manque de conscience professionnelle et de probité. Ne parlons pas de celles et de ceux qui sont aux abonnés absents et sont des « fonctionnaires fantômes » , des esprits que l’on ne voit jamais sur les lieux où ils sont censés travailler.
« Monsieur l’actuel ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement professionnelle et de la recherche scientifique confond les trois catégories de fonctionnaires de son département », ont dénoncé des enseignants en colère.

Et pour sévir contre les deuxième et troisième catégories, pour donner l’exemple, il a décidé de sévir en rendant publique la liste des absentéistes.
Cette nouveauté n’est visiblement pas pour plaire à celles et à ceux qui enseignent en saignant sang et sueur. Ceci, dans des conditions les plus lamentables que l’Education nationale ait connues, depuis qu’un certain ministre du parti de la Balance avait décidé d’arabiser notre enseignement tous azimuts, alors que ses enfants et ceux de ses « frères » avaient continué à fréquenter les écoles françaises, aussi bien au Maroc qu’en France et Navarre.
Les réactions contre cette divulgation de la liste des enseignants qui s’absentent; avec ou sans raison légale , n’a pas manqué d’interpeller tous les « saignants » du plus beau pays du monde et de faire réagir leurs syndicats. C’est ainsi que la Fédération nationale des fonctionnaires de l’Education nationale est montée au créneau et considère que cette décision est antonyme de la confidentialité du secret professionnel. Et d’ajouter qu’une telle initiative est « passible d’être estée en justice », de même qu’elle est « ridicule, irresponsable » et qu’elle interpelle sur « les agendas invisibles » qui l’ont imaginée.
La Fédération a également précisé qu’une telle décision est contraire à tout principe régissant la profession et considère qu’il s’agit là d’une ligne rouge n’ayant aucun rapport avec les principes du métier d’enseignant et ne respectant point les règlements régissant ce secteur. De même que « la véracité des statistiques données est mise en doute et a été gonflée de telle façon que le nombre supposé des absences reste vide de sens et son…absence de sérieux est si flagrant ».
« Cette confusion entre enseignants absents pour des raisons valables et fonctionnaires absentéistes volontaires ne fait que gonfler considérablement le nombre des enseignants qui ne répondent pas présents et ne peut qu’avoir des répercussions sur la santé physique et morale de celles et de ceux dont l’absence est indépendante de leur volonté », conclut la Fédération nationale des fonctionnaires de l’Education nationale.
A noter, enfin, que des enseignants, non affiliés syndicalement, ont appelé au port du brassard rouge ce jeudi 19 octobre en signe de colère et de protestation contre cette démarche jugée « saugrenue et malvenue » de publier la liste des « saignants » qui se sont absentés durant le mois de septembre dernier.

Larbi Alaoui




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page