Une grosse opération de contrebande fait tomber des gendarmes

©DR

Le crime est toujours voué à l’échec, la complicité aussi. Cette règle n’est malheureusement toujours pas comprise par quelques gendarmes impliqués dans un vaste réseau de contrebande.

De grands barons de la contrebande arrêtés dernièrement, ont révélé lors de leurs interrogatoires les noms des gendarmes qui leur ont servi de complices.

Suite à ces révélations, plusieurs grands responsables de la gendarmerie ont été arrêtés et déférés au parquet du tribunal militaire de Rabat qui a ordonné leur incarcération à la prison civile de Salé.

Ces prévenus ont admis leur participation directe à ces opérations de contrebande, en avouant avoir facilité le passage de plusieurs camions sur des axes routiers bien définis.

Moyennant leurs services, de grandes sommes d’argent ont été transférées ou versées sur les comptes des gendarmes et de leurs responsables hiérarchiques.

C’est ainsi, qu’un colonel, commandant de région, un commandant de brigade et plusieurs autres gendarmes de différents grades ont bénéficié des largesses des contrebandiers.

Les enquêteurs on pu déterminer les montants des sommes versées, les codes et les dates de transfert de l’argent par les agences spécialisées.

Ce scandale qui a éclaboussé la Gendarmerie et qui a été largement diffusé par les médias, a imposé de nouvelles mesures.

En effet, de nouveaux barrages seront installés et seront placés sous haute surveillance.

Et il y a fort à parier que l’Etat major de cette institution prendra des mesures draconiennes en vue de dissuader plus d’un gendarme à violer le code d’honneur.

A rappeler que cette affaire a été déclenchée suite à un contrôle de routine effectué par une brigade en poste à Berrechid sur deux camions suspects, qui contenaient plusieurs tonnes de vêtements de contrebande en provenance de la Mauritanie.

Ces camions appartenaient à de grands barons connus dans le monde de la contrebande, notamment Chinwi, Sahraoui et Houdge.

 

M.D

Articles similaires

Suggestions d’articles

À Casablanca, la “guerre des trottoirs” est (vraiment) déclarée

Une énième (et sûrement pas la dernière!) campagne de lutte contre l'occupation illégale de l'espace public, à Casablanca, est menée tambour battant