Une grosse affaire de falsification éclate dans la région de l’Oriental

La Brigade de la police judiciaire du district provincial de sûreté de la ville de Guercif a ouvert une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, mardi, afin de vérifier les actes criminels attribués à neuf individus, dont quatre fonctionnaires publics, pour leur implication présumée dans une affaire de faux, usage de faux et corruption.

Les services de police de la ville de Guercif avaient interpellé deux individus qui voulaient se procurer de la Carte Nationale d’Identité Electronique après avoir remis deux certificats de résidence contenant de fausses adresses dans une zone rurale dans laquelle ils ne résident pas, afin qu’ils puissent s’en servir pour la constitution des dossiers de candidature pour passer l’examen d’obtention de permis de conduire dans la ville de Guercif, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Les recherches et investigations menées à la lumière de ces faux documents, poursuit la DGSN, ont permis l’interpellation du principal suspect qui dirige une auto-école, soupçonné d’avoir délivré, de manière frauduleuse, des permis de conduire à certains de ses clients, en contrepartie des sommes d’argent variant entre 10.000 et 15.000 dirhams, profitant d’une éventuelle complicité de la part des fonctionnaires relevant du centre d’immatriculation des véhicules et deux agents d’autorité.

Les neuf mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin d’élucider tous les tenants et aboutissants de cette affaire, ainsi que l’interpellation de toutes les personnes éventuellement impliquées dans ces actes criminels, conclut le communiqué.

M.S. (avec MAP)

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page