Une enquête sera ouverte après le « sang » dans les fontaines de Rabat

À l’occasion de la journée internationale pour lutter contre la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, le mouvement féministe M.A.L.I. – Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles – a mené une action en versant un colorant rouge dans l’eau des fontaines à Rabat. Objectif: sensibiliser l’opinion publique et dénoncer le sexisme au Maroc.

Selon le communiqué du Mouvement, « les violences faites aux femmes sont totalement banalisées, les droits des femmes bafoués et ce, malgré les campagnes et plaidoyers d’organisations féministes ».

Ce dimanche, les autorités locales de Rabat ont dénoncé les dégâts infligés samedi à des fontaines par un groupe d’individus appartenant à un mouvement qualifié d’illégal.

Selon un communiqué de la wilaya de la région de Rabat-Salé-Kénitra, « des individus membres d’un mouvement illégal, qui prétend défendre les intérêts d’une certaine catégorie de la société, ont endommagé des équipements publics d’embellissement, en polluant les eaux de quatre fontaines sur l’avenue Mohammed V et la place Bab El Had et en les maculant de peinture rouge ».

« Les autorités locales, tout en réitérant leur attachement constant aux dispositions légales garantissant l’exercice des libertés dont la liberté d’expression, dénoncent ces agissements qui sont contraires aux formes d’expression reconnues », ajoute le communiqué.

Les services de la wilaya de la région sont intervenus pour réparer les fontaines endommagées et les remettre en l’état, ajoute la même source précisant qu’une enquête a été ouverte par les autorités compétentes sous la supervision du parquet.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page