Une délégation européenne visite Tanger Med et l’usine Renault

Une délégation européenne a effectué ce vendredi une visite au complexe portuaire Tanger Med et à l’usine Renault de Tanger, dans l’objectif de valoriser les relations économiques et commerciales entre le Maroc et l’Union européenne (UE), tant sur le plan des échanges que celui de la coopération.

La visite de cette délégation, composée de l’Ambassadrice de l’UE au Maroc, Patricia Llombart Cussac, de la représentante de la Banque européenne d’investissement (BEI), Anna Barone et de seize ambassadeurs, chargés d’affaires et conseillers des États membres de l’UE au Maroc, s’est déroulée dans un esprit « Team Europe » (UE, BEI et Ambassadeurs de l’UE), et vient souligner les relations commerciales entre le Maroc et l’UE, ainsi que l’importance de l’infrastructure portuaire pour le commerce international et le rôle de Tanger Med à cet égard.

Lors de cette visite, qui s’est déroulée en présence notamment du ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, du Wali de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Mhidia, du gouverneur de la province de Fahs-Anjra, Abdelkhalek Marzouki, du président du Conseil régional, Omar Moro, du DG de l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), Mounir El Bouyoussfi, et de nombre de responsables du Port Tanger Med, les invités ont découvert les installations et l’organisation du port, ainsi que son rôle en tant que passerelle logistique mondiale clé et exemple d’intégration au commerce mondial.

La visite de l’usine Renault, à laquelle a pris part également le DG de Renault Group Maroc, Mohamed Bachiri, et nombre de responsables de l’usine, a permis aux ambassadeurs de voir l’un des sites les plus importants de l’industrie automobile et l’un des exemples d’investissements européens au Maroc les plus aboutis.

« Les échanges ont porté sur les priorités communes autour de la résilience et la durabilité des chaînes de valeurs que la crise sanitaire et l’invasion russe de l’Ukraine ont rendu vulnérables, ainsi que des moyens de renforcer l’intégration du Maroc et de l’Afrique aux chaînes de valeurs européennes », indique un communiqué conjoint de l’UE et la BEI, soulignant que la politique commerciale de l’UE s’appuie sur l’importance d’un commerce ouvert et équitable, caractérisé par des chaînes de valeurs performantes, diversifiées et durables.

« Avec mes collègues ambassadeurs des états membres de l’UE, nous avons souhaité découvrir quelques-unes des infrastructures qui contribuent à faire du Royaume notre premier partenaire commercial dans la région », a déclaré à la presse Llombart Cussac, ajoutant que « l’UE représente aujourd’hui plus de la moitié de l’investissement direct étranger au Maroc et nos relations économiques sont solides et engendrent des milliers d’emploi des deux côtés de la Méditerranée ».

Cette visite constitue l’occasion de prendre connaissance des projets d’envergure lancés au Maroc, en particulier la Ligne à grande vitesse (LGV) et le complexe portuaire Tanger Med, entre autres, et de valoriser les relations économiques et commerciales privilégiées entre le Maroc et l’UE, a précisé la diplomate, affirmant l’engagement de l’UE à développer et renforcer davantage ces relations.

Elle a relevé que les échanges commerciaux et les investissements continueront à être une priorité commune, notant que l’UE et ses États membres renouvellent, à travers « Team Europe », l’engagement à accompagner le Royaume pour le verdissement des chaînes de valeurs, la résilience des écosystèmes industriels et vers une relance économique inclusive.

Pour sa part, Barone a souligné que cette visite a été l’occasion de s’approcher davantage de l’organisation et du rôle du complexe portuaire Tanger Med dans l’attraction des investissements étrangers, la création d’emplois et la promotion des échanges commerciaux entre l’Europe et l’Afrique, rappelant que la BEI a financé deux investissements importants à Tanger Med pour un montant total de 240 millions d’euros. « En tant que bailleur de fonds partenaire du Maroc, nous sommes ravis de constater les nombreux impacts positifs sur le terrain, à la fois en termes de création d’emplois et d’activité économique, qu’au niveau du trafic maritime entre l’Afrique et l’Europe », a dit la représentante de la BEI au Maroc.

« En tant que Banque de l’UE et Banque du climat, nous continuerons à soutenir le développement des infrastructures en faveur de l’adaptation au changement climatique, tout en soutenant les stratégies nationales comme pour la décarbonation de l’industrie, les transports durables et l’énergie verte », a-t-elle insisté.

De son côté, le directeur général adjoint de l’Autorité portuaire Tanger Med, Hassan Abkari, a indiqué que cette visite de la délégation européenne revêt une grande importance pour le port, notant qu’elle a été l’occasion d’échanger avec les membres de la délégation autour de plusieurs questions d’actualité, liées notamment à la décarbonation de l’industrie, au positionnement de Tanger Med en tant que hub logistique et industriel sur le Détroit de Gibraltar, et au rôle de l’ensemble des entreprises européennes dans le développement de ce projet et leur contribution à la promotion du développement industriel du Royaume.

« Tanger Med constitue aujourd’hui un port en eau profonde connecté à plus de 180 ports dans 80 pays, mais aussi une grande plateforme industrielle qui génère plus de 90.000 emplois et compte plus de 1.100 entreprises orientées à l’export, avec plus de 9 milliards de dollars d’exportations par an », a-t-il poursuivi.

Cette rencontre a été marquée par la présentation d’un exposé sur le complexe portuaire Tanger Med par le directeur général de Tanger Med, Mehdi Tazi Riffi, dans lequel il a mis l’accent sur l’importance de ce projet d’envergure, initié par le roi Mohammed VI, passant en revue les différentes étapes de développement de ce complexe portuaire de rang mondial.

Après avoir rappelé le positionnement de Tanger Med comme le premier port d’Afrique depuis cinq ans et le premier port en Méditerranée depuis 2 ans, Riffi a souligné que cette infrastructure d’envergure traduit une équation de compétitivité logistique au delà de sa qualité reconnue à l’échelle mondiale et joue un rôle essentiel en tant que hub de transbordement. Les Ambassadeurs, chargés d’affaires et conseillers des États membres de l’UE qui étaient présents lors de cette visite sont ceux de la Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l’Espagne, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Suède, l’Allemagne, la Finlande, la France, l’Italie et les Pays-Bas.

Le Maroc est le premier partenaire commercial de l’UE dans la région du Voisinage Sud. En 2021, le total des échanges de marchandises s’est élevé à plus de 43 milliards d’euros, en hausse d’environ de 10% par rapport au niveau d’avant-pandémie. Par ailleurs, l’UE reçoit la majorité des exportations marocaines et y représente le plus important investisseur étranger, dont plus de la moitié de l’investissement privé.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page