Une conversation WhatsApp met à mal la défense de Boucharine

L’affaire du journaliste Taoufik Bouachrine, poursuivi pour agressions sexuelles et qui comparaîtra ce jeudi devant le juge, ne cesse de se compliquer.

Selon des sources fiables, une présumée victime du directeur de publication d’Akhbar Al Yaoum aurait présenté à la brigade judiciaire une conversation WhatsApp où ce dernier la « draguait » ouvertement. D’après cette conversation, Bouachrine demandait à la jeune journaliste de lui envoyer des photos d’elle à des heures tardives, affirme notre source.

« La plaignante envoyait au journaliste des communiqués pour les publier sur Akhbar Alyaoum. Ce dernier, indifférent au travail, insistait pour qu’elle lui envoie les photos en question avant un éventuel rendez-vous », précise notre source qui se base sur ces conversations WhatsApp. Notons qu’un grand nombres d’éléments accablent la défense de Taoufik Bouachrine qui a toujours parlé d’un complot contre le journaliste. La Justice tranchera et dira si oui ou non, les plaintes seront retenues afin que la vérité, rien que la vérité, éclate dans cette affaire.

S.L.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page