Une célèbre youtubeuse marocaine provoque la colère de la Toile

Asmae Beauty, une youtubeuse marocaine à plus d’un million de followers, a vu sa cote grimper davantage le weekend dernier après avoir publié trois vidéos où elle accuse sa belle-famille de l’avoir maltraitée.

La jeune femme, mère de deux filles, a créé un tollé sur la Toile après avoir révélé que ses beaux-parents avaient refusé, il y a 11 ans, que leur fils l’épouse parce qu’elle était pauvre. Son conjoint a défié, selon elle, toute sa famille pour se marier avec elle. Pourtant, Asmae publiait souvent des vlogs sur sa chaîne youtube, en compagnie de sa belle-famille, tout sourire, ce qui lui attiré les critiques de certains internautes qui l’ont accusée de chercher le buzz en lavant son linge sale en public.

Ces critiques ont poussé la youtubeuse à publier une nouvelle vidéo en compagnie, cette fois-ci, de son mari qui n’a pas mâché ses mots pour confirmer les propos de son épouse. Il a ainsi indiqué que ses parents tabassaient sa femme pendant plusieurs années.

Si certains ont descendu le couple, d’autres, moins critiques, ont exprimé leur solidarité avec la jeune femme, lançant même un hashtag «Koulouna Asmae» en guise de soutien. Un sit in auquel ont pris part des dizaines de femmes dénonçant les abus de la famille de l’époux a également été tenu à Azemmour, près de Khémisset, d’où la jeune femme est originaire.

En parallèle, plusieurs internautes, après ce tollé, ont appelé les responsables à intervenir pour censurer tout contenu inutile sur Youtube. «Il faut empêcher la propagation de ces énergumènes. Ils gagnent une fortune en ne fournissant aucun effort», s’est insurgé un internaute. «Arrêtez de rendre les gens stupides célèbres», a ajouté un autre.

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Message du roi Mohammed VI au nouveau DG de l’IAEA

Le roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations à Rafael Mariano Grossi à l'occasion de sa nomination au poste de Directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (IAEA).