Une catastrophe écologique menace Tanger

Le célèbre jardin de la Mendoubia de la capitale du Détroit risque de céder la place à un parking. Mais des représentants de la société civile et des ONG environnementales tangéroises ne l’entendent pas de cette oreille.

C’est ainsi qu’une manifestation a été organisée, dimanche 10 mars, sur les lieux mêmes où d’aucuns veulent perpétrer ce crime écologique annoncé, rapporte le quotidien Aujourd’hui Le Maroc. Les manifestants ont scandé des slogans pointant “l’assassinat des jardins de Tanger”. L’accent a été également mis sur les dangers qui planent sur les espaces verts de la ville. Cet SOS a pour but d’empêcher que ne soit détruit une part importante du patrimoine végétal tangérois.

Il est vrai que la construction d’un parking et le réaménagement de plusieurs avenues ont pour objectif de décongestionner la circulation urbaine aux environs du jardin de la Mendoubia. Mais pas aux dépens du “poumon et de mémoire de la ville”, selon l’un des slogans des manifestants.

L’alerte sur les dangers de destruction, qu’encourent les espaces verts à Tanger, a d’abord été lancée via les réseaux sociaux, rappelle Aujourd’hui le Maroc. Cela a fait tache d’huile, sur Facebook principalement. Et depuis, le même mot d’ordre de ralliement commun à la population de Tanger, peut se résumer en pastichant le titre d’un film:”Il faut sauver le jardin de la Mendoubia!”.

L.A.

عرض محدود مع كوراليا _ إستفيدوا من %3 تخفيض على جميع مشاريعنا

Suggestions d’articles

Marrakech: coup dur pour le propriétaire du café La Crème

Ce crime remonte au 2 novembre 2017 lorsque deux citoyens hollandais d’origine dominicaine et surinamienne se sont dirigés vers le café “La Crème” et ont ouvert le feu sur les clients.