Une affaire de trafic de bouteilles d’alcool éclate à Fès

La Brigade nationale de la police judiciaire à la ville de Fès a déféré au parquet du Tribunal de première instance de la même ville, ce mercredi matin, un individu aux multiples antécédents judiciaires, pour son implication présumée dans une affaire de trafic de boissons alcoolisées obtenues, d’une manière dolosive, d’un supermarché à la ville de Fès.

Selon la DGSN, les services de la Direction générale de la surveillance du territoire national avaient fourni à la Brigade de la police judiciaire des informations précises sur l’activité criminelle du mis en cause, qui consiste dans le trafic de grandes quantités de boissons alcoolisées, initialement destinées à la vente dans un supermarché.

L’individu en question aurait profité de la complicité d’un employé de la sécurité du supermarché et de celle d’autres personnes suspectées d’être impliqués dans ces actes criminels, précise la DGSN.

Les premières recherches ont permis d’arrêter trois personnes impliquées dans cette affaire, parmi lesquels l’agent de sécurité privé et une personne faisant l’objet de plusieurs mandats de recherche au niveau national, a fait savoir la DGSN.

Les trois individus ont été présentés à la justice lundi, après avoir été prises en flagrant délit de possession de près de 27.168 bouteilles de boissons alcoolisées, d’armes blanches, d’une bombe lacrymogène, de neuf téléphones mobiles, d’importantes sommes d’argent et de registres papier contenant les noms des personnes soupçonnées d’être impliquées dans l’achat de ces boissons et de leur vente sans licence.

Les recherches approfondies et continues ont permis d’arrêter le principal suspect dans cette affaire, au domicile duquel ont été trouvées des sommes d’argents supplémentaires liées à des activités illicites, et ce avant qu’il ne soit mis en garde à vue et soumis au parquet compétent mercredi, a conclu la même source.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Tétouan: deux jeunes mariés interpellés pour non-respect de l’état d’urgence

Les services sécuritaires de la ville de Tétouan ont récemment interpellé deux jeunes mariés. Selon des sources de Le Site Info, ces arrestations ont eu lieu pendant que la mariée et son époux prenaient des photos de leur mariage.