Un policier a tué un malfrat à Tanger, avait-il le choix?

Quand un policier utilise son arme de service, il est toujours soumis à une enquête interne pour déterminer les circonstances qui l’ont poussé à faire ce choix ultime. C’est ce qu’a subi cet inspecteur principal qui dépend de la préfecture de police de Tanger, puisqu’il a tiré sur un criminel multirécidiviste. Blessé à la jambe, ce dernier et deux policiers, qui ont été agressés, ont été envoyés à l’hôpital. Mais c’est là où les choses se compliquent: le criminel a succombé à sa blessure.

La procédure d’enquête a été déclenchée par l’administration centrale. Une commission de l’inspection générale de la DGSN a été dépêchée à Tanger pour essayer d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire.

L’enquête et les analyses balistiques ont révélé que le policier n’avait pas d’autre choix que de tirer en direction de cet homme, après avoir effectué le tir de sommation d’usage.

Ces faits ont eu lieu quand cet homme, âgé de 29 ans et connu des services de police car possédant un lourd casier judiciaire, s’est attaqué au sabre à un chauffeur de taxi au quartier de Beni Makada.

Une patrouille de police appelée à la rescousse a tenté de maîtriser l’agresseur qui a férocement résisté. Il s’est même attaqué à deux policiers qui se sont approchés de lui, les blessant grièvement. L’inspecteur principal s’était alors trouvé dans une situation de légitime défense. Telles sont les conclusions de l’enquête.

S.L.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page