Un père tortionnaire écope de 5 ans de prison ferme (vidéo)

ATTENTION LA VIDEO CI-DESSOUS PEUT CHOQUER – INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS.

Mises en ligne ce dimanche, des vidéos de deux enfants maltraités par leur père ont été largement relayées sur le réseau social «Facebook» et ont suscité un énorme choc chez les internautes qui n’ont pas tardé à réagir et à exprimer leur indignation contre cet homme.

Selon la légende des vidéos, les scènes se passent à Laâyoune où un père s’en est pris à ses deux enfants d’une manière horrible et sans pitié, en les agressant brutalement, leur causant des blessures physiques et morales graves.

D’après les informations rapportées, le père était marié avec une Casablancaise qui l’a quitté, par la suite, pour aller vivre en Arabie saoudite, après avoir obtenu un contrat de travail et laissant derrière elle ses deux enfants et son mari.

Furieux, et afin de la forcer à rentrer au Maroc, il s’en est pris à ses enfants en les maltraitant horriblement et a filmé les scènes.
Choqués, les habitants du quartier ont immédiatement dénoncé cet homme et après avoir reçu les vidéos de ces actes «barbares», la gendarmerie royale est intervenue afin de sauver ces deux petits garçons d’une mort certaine.

Le père a été arrêté vers les environs de 18h00 le dernier jour du ramadan et les deux enfants se trouvent actuellement au centre de la gendarmerie royale, avec leur grand-mère qui a été interpellée pour les garder.

Le coupable a finalement écopé lundi d’une peine de 5 ans de prison ferme en première instance, tandis que les enfants ont été pris en charge par une association, rapporte la presse locale.

Z.A.

ATTENTION LA VIDEO CI-DESSOUS PEUT CHOQUER – INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Enfants jetés d’un toit à Casa: ce que l’on sait sur leur état de santé

Dimanche matin à Casablanca, une femme a jeté ses trois enfants -âgés de 1, 6 et 8 ans- du toit d’un immeuble. Elle souffrirait de troubles psychiatriques sévères, en plus de rencontrer plusieurs problèmes conjugaux.