Un nouveau prêt de la BAD de 70 M€ pour le Maroc

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a accordé, vendredi à Abidjan, un prêt de 70 millions d’euros au Maroc pour mettre en œuvre le Projet de renforcement de la production et d’amélioration des performances technique et commerciale des systèmes d’eau potable.

La nouvelle opération vise à améliorer le rendement des systèmes de production et à davantage sécuriser l’accès à l’eau potable pour les villes de Meknès, Tissa, Missour et Outat El Haj, précise la BAD dans un communiqué.

«Garantir l’accès de tous à une eau potable de qualité est le nécessaire préalable au développement durable. La nouvelle opération consolide notre action dans le secteur de l’eau avec des engagements cumulés de plus de 1,2 milliard d’euros», a affirmé Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord.

«Notre objectif est de contribuer à renforcer et à sécuriser l’accès à l’eau potable à des millions d’habitants des villes et des localités rurales», a souligné de son côté Achraf Hassan Tarsim, responsable-pays de la Banque pour le Maroc, mettant l’accent sur le soutien de la BAD au déploiement du nouveau modèle de développement du Royaume.

Le projet contribuera à augmenter les capacités de stockage et à maîtriser les fuites d’eau. Il permettra aussi d’améliorer encore plus le service aux usagers, ainsi que le partage de savoir-faire dans les domaines de l’environnement, du suivi-évaluation et des nouvelles technologies, note le communiqué.

«Cette première phase du projet permettra à quelque quatre millions de personnes de bénéficier de services d’eau plus fiables et plus sûrs», a indiqué Osward Chanda, directeur du Département de l’eau et de l’assainissement à la Banque africaine de développement, relevant que «notre partenariat historique avec le Royaume contribuera à préserver la santé des populations urbaines et rurales et à améliorer davantage leur qualité de vie».

Cette opération est en parfaite adéquation avec les cinq grandes priorités de la Banque, les «High 5». Elle s’inscrit également dans le cadre de sa Stratégie décennale 2013-2022 dont l’objectif est d’asseoir les conditions d’une croissance durable et inclusive sur le continent.

La Banque africaine de développement intervient au Maroc depuis plus de cinquante ans. Les financements couvrent la santé, l’eau, l’agriculture, l’énergie, les transports, le développement humain et le secteur financier, rappelle la même source.

LA


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page