Un individu armé sème la panique à Benslimane

Un officier de paix relevant du corps urbain du district provincial de sûreté à Benslimane a été contraint, lundi soir, de brandir son arme de service sans en faire usage, dans le cadre d’une intervention sécuritaire pour neutraliser le danger émanant d’un repris de justice âgé de 24 ans, qui portait un couteau et qui était accompagné d’un chien, exposant la vie des citoyens et les éléments de la police à une grave menace.

Une patrouille de la police était intervenue pour arrêter le suspect qui était dans un état anormal et qui avait brisé le pare-brise avant et la vitre latéral d’un véhicule particulier garé sur la voie publique, avant d’opposer une résistance farouche aux agents de police à l’aide de l’arme blanche, ce qui a contraint l’un d’eux à dégainer son arme de service sans en faire usage, permettant ainsi de neutraliser le danger et d’interpeller le prévenu, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer tous les tenants et aboutissants de cette affaire, ainsi que l’ensemble des actes criminels qui lui sont reprochés, ajoute la même source.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus: quel impact sur la santé mentale ? Jalil Bennani répond (entretien)

Quelles sont les conséquences de cette quarantaine forcée sur notre santé mentale ? Réponses de Jalil Bennani, psychiatre et écrivain.